Réservé aux abonnés

La crise migratoire repart sur les îles grecques

04 août 2016, 23:30
/ Màj. le 05 août 2016 à 00:01
Children play next to a logo of Olympic Air at the old international airport, which is used as a shelter for over 2,800 refugees and migrants, in southern Athens, on Thursday, Aug. 4, 2016. Daily arrivals by migrants and refugees at Greek islands near the Turkish coast have remained low since the July 15 coup attempt, but about 57,000 people remain stranded in Greece, most in army-built camps on the mainland. (AP Photo/Thanassis Stavrakis) Greece Migrants

ALEXIA KEFALAS

Un air de déjà-vu flotte sur les îles de la mer Egée, bordant les côtes turques. Depuis deux semaines, des embarcations de fortune, chargées de dizaines de migrants et réfugiés, accostent sur les plages hellènes de Lesbos, Chios ou Samos. En ce début du mois d’août, la mer est calme, et la traversée serait presque agréable s’ils ne fuyaient pas leur terre d’origine.

A leur arrivée, ils sont conduits dans les hot spots – centres d’enregistrement et d’identification –, puis attendent d’être transférés vers le continent. La tentative de coup d’Etat turc du 15 juillet dernie...