La contraction de l'activité privée s'est poursuivie dans la zone euro en avril

Malgré un très léger ralentissement par rapport à mars, la contraction de l'activité privée s'est poursuivie en avril dans la zone euro.

06 mai 2013, 10:41
La contraction de l'activité privée dans la zone euro s'est poursuivie en avril. Elle a toutefois a un peu ralenti par rapport à mars, sans pour autant signaler un renversement de tendance.

La contraction de l'activité privée dans la zone euro s'est poursuivie en avril. Elle a toutefois a un peu ralenti par rapport à mars, sans pour autant signaler un renversement de tendance, d'autant que l'Allemagne elle-même enregistre un repli de l'activité, selon le cabinet Markit qui publie cet indice.

Selon une deuxième estimation, l'indice PMI composite s'est inscrit à 46,9 contre 46,5 en mars et 46,5 également dans la première estimation. Lorsqu'il dépasse les 50 points, cela signifie que l'activité progresse, tandis qu'elle se contracte s'il est inférieur à ce seuil.

"Après le ralentissement de la contraction au premier trimestre 2013, les dernières données PMI laissent pour l'heure entrevoir une nouvelle accélération de la baisse de l'activité du secteur privé de la zone euro au deuxième trimestre", souligne Chris Williamson, chef économiste de Markit, dans un communiqué.

La baisse du taux directeur de la Banque centrale européenne jeudi à son plus bas niveau historique devrait être insuffisante pour avoir un impact réel sur l'économie, selon cet économiste, qui estime que les données PMI du mois d'avril "sont conformes à une baisse trimestrielle du PIB de l'ordre de 0,4 ou 0,5%".

Signe peu encourageant, "les replis de l'activité, qui restent marqués en France, en Espagne et en Italie, ne se limitent plus désormais à ces trois pays. L'économie allemande renoue en effet avec la contraction en avril, la chute de la demande sur les marchés intérieurs s'accompagnant d'un recul des exportations", souligne M. Williamson.

L'indice connaît son plus bas niveau en cinq mois en Allemagne, à 49,2, et son plus bas niveau en 4 mois en Espagne à 44,0. En France, il n'est guère meilleur qu'en Espagne à 44,3, même si cela représente son plus haut niveau en 4 mois. En Italie, il enregistre sa meilleure performance en 19 mois à 46,6.