Ford va supprimer 1400 emplois au Royaume-Uni

Ford prévoit la suppression de 1400 postes de travail au Royaume-Uni. Les coupes concernent les usines de Dagenham (banlieue est de Londres) et Southampton (sud du pays).

25 oct. 2012, 15:20
Les salariés de Ford ont traversé les allées du salon de l'auto de Paris  bras levés en tenant des autocollants avec l'inscription «Ford, sauvons les emplois».

Le constructeur automobile américain Ford veut fermer en 2013 deux usines de production en Grande-Bretagne. La mesure entraînerait la suppression de 1400 postes de travail, qui viendraient s'ajouter aux 4300 déjà menacés dans son usine belge de Genk.

Ford prévoit la fermeture du site d'assemblage de Southampton, dans le sud de l'Angleterre, et de l'usine d'emboutissage sur le site géant de Dagenham, à l'est de Londres, a indiqué jeudi dans un communiqué sa direction européenne, basée en Allemagne, à Cologne.

Le constructeur emploie quelque 11'400 personnes au Royaume-Uni et possède des sites à Southampton, Dagenham, Halewood (nord-ouest) et Bridgend au Pays de Galles (ouest). L'usine de Southampton assemble les fourgonnettes Ford Transit, dont la production a chuté ces dernières années.

Ces annonces font partie d'un vaste plan de restructuration des activités du constructeur américain en Europe, que ses dirigeants devaient présenter jeudi après-midi.

Lourde perte

Ford prévoit de réduire de 18% ses capacités d'assemblage de véhicules en Europe, soit 355'000 unités de moins, afin d'économiser annuellement entre 450 et 500 millions de dollars, selon un communiqué. Il a prévenu que ses pertes sur le marché européen devraient dépasser 1,5 milliard de dollars (1,4 milliard de francs) cette année.

Mercredi, Ford avait annoncé son intention de fermer d'ici à la fin 2014 son usine de Genk en Belgique, ce qui entraînerait la suppression de plus de 4300 emplois directs et encore davantage d'emplois indirects.

Au total, en ajoutant un précédent plan de suppression de 500 postes en Europe, la restructuration de Ford en Europe touche 6200 emplois, soit 13% de sa main-d'oeuvre dans la région, a-t-il ajouté.