Réservé aux abonnés

Donald Trump «tempère»...

Tout en constituant son équipe, le nouveau président a semblé réviser son jugement sur l’Obamacare, qu’il ne veut plus «abroger complètement».

13 nov. 2016, 23:50
/ Màj. le 14 nov. 2016 à 00:01
In this Nov. 9, 2016, photo, President-elect Donald Trump speaks during a rally in New York. Trump elicited wild cheers on the campaign trail by pledging to “drain the swamp” in Washington but the president-elect’s transition team is populated largely with creatures of the capital, including former federal bureaucrats, think-tank academics, corporate lawyers and special interests lobbyists. An internal organizational chart for the Trump transition team lists more than 30 names, some well-known within the GOP establishment. They are tasked with helping to select and vet Trump’s cabinet, as well as map out the key policy initiatives the new administration will pursue.(AP Photo/ Evan Vucci) Trump Transition Team

Soudain reclus avec ses conseillers, après des mois d’exposition médiatique constante, Donald Trump distille des messages plus nuancés qui laissent planer le doute sur ses intentions. Est-il en train d’adoucir ses positions radicales de candidat?

Non content de faire désormais l’éloge de Barack Obama, «un homme bien» avec lequel il a eu «un excellent entretien», jeudi, à la Maison-Blanche, le président élu a tenu à souligner, hier, dans «60 Minutes» sur NBC, que les appels reçus de Bill et Hillary Clinton après sa victoire «n’auraient pu être plus aimables». «Cela a dû être difficile ...