Des personnalités musulmanes de France publient une tribune dans "Le Figaro" et "Libération"

Les musulmans de France réagissent fortement à l'exécution d'Hervé Gourdel, par les djihadistes liés à l'Etat islamique. Plusieurs personnalités ont signé une tribune publiée ce vendredi dans "Le Figaro" et "Libération".
07 août 2015, 14:16
"Libération" a fait sa Une de ce vendredi avec cette tribune.

Des personnalités musulmanes de France signent une tribune dans les quotidiens "Le Figaro" et "Libération" de vendredi proclamant leur solidarité avec les victimes de l'organisation Etat islamique (EI). Elles affirment en réponse aux menaces jihadistes: "Nous sommes aussi de 'sales Français'".

"Nous, Français de France et de confession musulmane, tenons à exprimer avec force notre totale solidarité avec toutes les victimes de cette horde de barbares, soldats perdus d'un prétendu Etat islamique, et dénonçons avec la dernière énergie toutes les exactions commises au nom d'une idéologie meurtrière qui se cache derrière la religion islamique en confisquant son vocabulaire", écrivent-ils dans ce texte repris également en une par le journal "Libération".

"Personne ne peut s'arroger le droit de s'exprimer en notre nom, et, pour mieux attester de notre solidarité dans les circonstances dramatiques actuelles, nous revendiquons l'honneur de dire que 'nous sommes aussi de sales Français'". EI avait lancé lundi un appel aux musulmans à tuer les "incroyants" et "en particulier les méchants et sales Français", deux jours avant que l'otage français Hervé Gourdel ne soit décapité en Algérie par un groupe jihadiste.

Parmi les signataires de la tribune figurent notamment le recteur de la mosquée de Lyon, Kamel Kabtane, le directeur de la publication de l'hebdomadaire "Jeune Afrique", Marwane Ben Yahmed, ou encore la sénatrice socialiste Bariza Khiari.

Lettre ouverte

Plus de 120 érudits musulmans du monde entier, pour beaucoup faisant autorité dans leur pays, publient pour leur part une lettre ouverte qui dénonce aussi les djihadistes de l'EI et réfute leurs arguments religieux. Cette lettre de 22 pages, rédigée en arabe, comporte de nombreuses citations tirées du Coran et d'autres sources de l'islam.

Elle condamne les tortures, meurtres et destructions commis par l'EI dans les zones qu'il contrôle. "Vous avez fait à tort de l'islam une religion de dureté, brutalité, torture et meurtre", écrivent ces personnalités. "C'est une grosse erreur et une offense à l'islam, aux musulmans et au monde entier".

Les signataires utilisent des arguments théologiques pour réfuter les déclarations faites par le calife autoproclamé de l'EI, Abou Bakr al Baghdadi et par son porte-parole Abou Mohamed al Adnani, pour justifier leurs actes et attirer de nouvelles recrues.

La lettre est adressée à Abou Bakr al Baghdadi et "aux combattants et partisans de 'l'Etat islamique auto-proclamé'" mais aussi aux recrues potentielles, aux imams et à ceux aussi qui voudraient dissuader les jeunes musulmans de rejoindre l'EI.

Les 126 signataires sont tous sunnites. Ils sont originaires de nombreux pays musulmans, comme l'Indonésie ou le Maroc, mais aussi de pays où vivent des musulmans comme la France, la Belgique, les Etats-Unis et le Royaume-Uni.