Corée: le Sud arrête sa propagande après un compromis diplomatique trouvé avec le Nord

La tension a baissé d'un cran, mardi, entre les deux Corées. Le Sud a accepté d'éteindre les hauts-parleurs postés à la frontière qui diffusaient des messages de propagande. Le Nord, de son côté, s'est excusé pour avoir blessé deux soldats du Sud.
08 sept. 2015, 17:01
Les frères ennemis du Nord et du Sud tout sourire. Un semblant de paix revient entre les deux Corées.

La Corée du Sud a fait taire mardi les haut-parleurs qui diffusent de la propagande à la frontière avec la Corée du Nord. Cet arrêt est consécutif au compromis qui a permis aux deux rivaux d'éviter un affrontement armé.

Après 11 ans de silence, le gouvernement sud-coréen avait remis en service ces haut-parleurs. L'explosion de mines antipersonnel, qui a mutilé en début de mois deux soldats sud-coréens à la frontière, était à l'origine de cette initiative.

La responsabilité de cet incident était imputée par Séoul à Pyongyang. Celle-ci démentait avoir eu le moindre rôle dans cet incident et menaçait la Corée du Sud de frappes militaires concertées.

Après plus de 40 heures de négociations marathon dans le village frontalier de Panmunjom, où fut signé le cessez-le-feu de la guerre de 1950-1953, les deux Corées sont parvenues à un accord de sortie de crise aux premières heures mardi. Aux termes de ce compromis, la Corée du Nord a "exprimé ses regrets" pour l'affaire des mines antipersonnel et la Corée du Sud a éteint ses haut-parleurs à 12 heures (5 heures en Suisse) mardi.

Alerte maintenue

Le ministère sud-coréen de la Défense a expliqué cependant que l'armée resterait en état d'alerte tant qu'elle n'aurait pas reçu la confirmation que le Nord n'avait pas mis fin au "semi-état de guerre" décrété par son numéro un Kim Jong-Un. "Nous avons arrêté nos diffusions, mais nous restons en état d'alerte pendant que nous surveillons le mouvement des troupes nord-coréennes", a dit un porte-parole. "Il leur faudra du temps pour se retirer".

Techniquement, les deux Corées sont en conflit depuis 65 ans, car la guerre a pris fin avec un simple cessez-le-feu qui n'a jamais été formalisé par un traité de paix en bonne et due forme.