Belgique: poignardé, un chauffeur de bus poursuit sa tournée

Une heure. C’est le temps qu’il a fallu à un chauffeur de bus en Belgique pour se rendre compte qu’il avait été poignardé. En état de choc, il a poursuivi sa tournée jusqu’au dépôt avant d’être hospitalisé.

10 janv. 2020, 16:25
A bus driver drives a travel coach of the company "Domo Reisen" through a tunnel en route between Spain and St. Gallen, photographed on November 1, 2017 in Bern, Switzerland. (KEYSTONE/Gaetan Bally)  Ein Busfahrer faehrt einen Reisebus der Firma ´Domo Reisenª durch einen Tunnel auf der Strecke zwischen Spanien und St. Gallen, aufgenommen am 1. November 2017 in Bern. (KEYSTONE/Gaetan Bally)

Un chauffeur de bus belge a été frappé de dix coups de couteau, notamment au cou et à l’abdomen. Il a toutefois poursuivi sa tournée pendant une heure avant d’être hospitalisé dans un état grave, a rapporté vendredi le parquet d’Anvers (nord).

Les faits se sont produits jeudi en fin de journée en Flandre, dans le nord néerlandophone de la Belgique. Constatant être en avance sur son service à son arrivée à Kontich, ce chauffeur de la société de transports publics De Lijn profitait d’une pause cigarette derrière son volant, portes du bus ouvertes, peu après 17h00 locales.

C’est à ce moment-là, a précisé le parquet dans un communiqué, qu’un homme a surgi de l’extérieur et s’est précipité vers lui en sortant un objet, «vraisemblablement un couteau», pour lui porter des coups.

L’agresseur s’est enfui immédiatement après son geste, le chauffeur a refermé les portes, et «probablement en état de choc», a repris la route et roulé jusqu’au terminus, à Lierre, à une quinzaine de km de là.

Une heure de route après l’agression

Ce n’est que lors du retour au dépôt de bus, à Willebroek, qu’il a réalisé avoir été poignardé. Ses collègues ont alors prévenu les secours, toujours d’après le parquet. Au total le trajet entre le moment de l’agression et le retour au dépôt a duré une heure, selon les médias belges. Le parquet d’Anvers a ouvert une enquête pour tentative de meurtre.

Le conducteur du bus, âgé de 58 ans, présentait en effet des blessures potentiellement «mortelles»: «dix coups de couteau dans la région abdominale, près du cou, dans la partie supérieure de la jambe droite et aux bras».