Allemagne: le CDU de Merkel devancé par le SPD selon l'élection régionale en Basse-Saxe

Selon une élection régionale en Basse-Saxe, le Parti social-démocrate pourrait redevenir le parti le plus fort, pour la première fois depuis 1998. Il a obtenu 37% des voix. Le SPD devance ainsi le CDU qui aurait atteint un taux de 35%. L'AfD, parti d'extrême droite, réussirait de justesse à siéger au Parlement.

15 oct. 2017, 19:58
/ Màj. le 15 oct. 2017 à 20:04
Martin Schulz, président du Parti social-démocrate arrivé en tête, s'adresse à la foule berlinoise après la publication des résultats de l'élection régionale.

Après des législatives décevantes, le camp conservateur de la chancelière Angela Merkel a essuyé dimanche une défaite lors d'un scrutin régional. Un coup dur avant de difficiles négociations pour former le prochain gouvernement allemand.

Avec 37-37,5% des suffrages, les sociaux-démocrates du SPD sont arrivés clairement en tête de l'élection régionale en Basse-Saxe (nord). Ils devancent la CDU (35%), selon des sondages réalisés à la sortie des bureaux de vote et diffusés par les télévisions publiques ZDF et ARD.

Arrivent ensuite les Verts (8-8,5%), les libéraux du FDP (7-7,5%) et enfin le parti d'extrême droite AfD (5,5%) qui siégera ainsi dans un 14e parlement régional trois semaines après son entrée historique à la chambre des députés.

 

 

Pouvoir remis en cause

En revanche, ce résultat arrive au pire moment pour la chancelière Angela Merkel, qui avait déjà enregistré, lors des législatives, le pire score de son parti depuis 1949.

Malgré quatre victoires de rang aux législatives et douze années au pouvoir, son pouvoir est critiqué chez les plus conservateurs, en particulier les Bavarois de la CSU.

Ces derniers veulent mettre le cap à droite pour récupérer les électeurs perdus au profit du parti d'extrême droite l'Alternative pour l'Allemagne (13% aux législatives) qui a fait une entrée tonitruante à la chambre des députés allemands.

 

 

Des négociations qui s'annoncent mal

Surtout, la famille conservatrice doit négocier à partir de mercredi avec les libéraux du FDP et les Verts la formation d'une majorité gouvernementale inédite en Allemagne.

Le pays ne sera pas à l'abri d'élections anticipées si la chancelière ne parvient pas dans les prochains mois à former cet attelage, appelé "Jamaïque" en raison des couleurs symbolisant ces partis (noir, jaune, vert), qui sont les mêmes que celles du drapeau jamaïcain.