Euro 2021: comment contrer le trio magique français? La question du jour à Bernard Challandes

Sélectionneur du Kosovo, Bernard Challandes apporte son éclairage sur l’Euro 2021 en répondant à la question du jour. Une rubrique à retrouver tous les jours de la compétition.

28 juin 2021, 10:00
Sélectionneur du Kosovo, Bernard Challandes répond quotidiennement à notre question du jour durant l'Euro.

Comment la Suisse doit contrer le trio magique français?

«A mon avis, ce n’est pas un problème d’organisation défensive au sens strict. Que l’on joue avec trois, quatre ou cinq défenseurs, cela ne change pas grand-chose. Il faut surtout mettre en place une bonne animation défensive.

En fait, le danger face aux Français provient de plus haut que depuis l’attaque. Paul Pogba a, ainsi, adressé plusieurs passes en profondeur très dangereuses en direction de Kylian Mbappé et Karim Benzema. C’est au milieu de terrain qu’il faut parvenir à empêcher ce genre de passes.

C’est une question de compacité et d’organisation dans ce secteur de jeu. Cela peut très bien fonctionner avec Steven Zuber au milieu. En plus d’adresser des bonnes passes contre la Turquie, il a bien épaulé les autres milieux de terrain. Cela a aussi été le cas de Breel Embolo et de Xherdan Shaqiri.

Ce n’est pas le moment de tout changer, ce serait ridicule.

Concernant la défense, Ricardo Rodriguez sera certainement aligné dans l’axe. Il ne peut plus vraiment évoluer sur le côté  gauche et il se sent plus à l’aise en défense centrale. Avec Manuel Akanji et Nico Elvedi, ils devront anticiper les passes en profondeur et bloquer l’axe. Ce sont des joueurs intelligents, ils y parviendront.

Sur le côté droit, il faudra certainement se préparer à davantage défendre qu’à gauche, en raison de la présence de Mbappé sur le flanc gauche de l’attaque tricolore. Le danger de l’autre côté est moins présent.

De toute façon, contre une équipe comme la France, tous ses adversaires rencontrent un ou deux gros problèmes à chaque match, il s’agira de les gérer au mieux. La solution sera collective. La Suisse possède ses valeurs et elle doit les conserver, tout comme son système de jeu. Ce n’est pas le moment de tout changer, ce serait ridicule.»