Réservé aux abonnés

Un syndicat dénonce la Suisse auprès de l'Organisation internationale du travail

18 juin 2013, 00:01
data_art_1646105.jpg

Katharine Prelicz-Huber (photo), la présidente du Syndicat des services publics (SSP), a dénoncé, hier, devant la conférence de l'Organisation internationale du travail (OIT), les lacunes de la législation du travail en Suisse. Elle a appelé le Conseil fédéral à faire respecter dans la pratique le droit de grève. Elle a accusé la Suisse de ne pas respecter les engagements pris en ratifiant les Conventions sur les droits syndicaux. Elle a dénoncé deux cas récents, le licenciement de grévistes en février par l'hôpital de La Providence, dans le canton de Neuchâtel, et le licenciement, la semaine ...