Réservé aux abonnés

En raison des turbulences du zinc, Glencore sacrifie 1500 emplois

Récemment secoué sur les marchés, le géant des matières premières doit réajuster son offre et revoir sa production en fonction de la demande mondiale.

09 oct. 2015, 23:48
/ Màj. le 10 oct. 2015 à 00:01
Smelters walk along tin ingots at the newly nationalized Vinto tin smelter in the outskirts of Oruro, Bolivia, Friday, Feb. 16, 2007. Leftist president Evo Morales has refused demands of the plant's former owner Glencore for recompensation, but the Swiss mining giant may seek international arbitration to resolve the dispute. (AP Photo/Dado Galdieri) BOLIVIEN ZINN GIESSEREI

Toujours sous le coup de la baisse des prix des matières premières, Glencore réduit sa production de zinc. Le géant zougois, qui doit aussi faire face aux doutes des marchés financiers, va ainsi supprimer plus de 1500 emplois en Australie et en Amérique du Sud.

La production sera réduite de 500 000 tonnes, un volume représentant 4% de l’offre mondiale, a précisé hier le groupe établi à Baar. Ce dernier motive la mesure, qui vise à préserver ses réserves, par la baisse des cours du zinc et du plomb ces derniers mois.

Mesure temporaire

Selon des analystes cités par Re...