Brésil 2014: le match de jeudi coûtera 530 millions à l'économie britannique

L'Angleterre affronte l'Uruguay jeudi soir à 21 heures à São Paulo. Et des millions de Britanniques vont suivre la rencontre au pub ou chez des amis, avec quelques litres de bière à portée de main. Résultat: une grosse gueule de bois vendredi matin et un coup de fil au patron pour dire qu'on est malade. Coût de l'opération pour l'économie: 530 millions de francs.
19 juin 2014, 14:45
Selon une estimation, 3,5 millions d'Anglais se feront porter pâles vendredi matin, après le match contre l'Uruguay.

Plus de 4,5 milliards de francs. C'est ce que la Coupe du monde pourrait coûter à l'économie britannique si l'équipe d'Angleterre avance suffisamment loin dans le tournoi. C'est une très sérieuse étude de la société de consulting ELAS, rapportée par le quotidien Metro.

Ce jeudi soir, à São Paulo, les Trois Lions affrontent l'Uruguay dans un match à quitte ou double. Le perdant sera pratiquement éliminé. Des dizaines de millions de Britanniques vont suivre cette rencontre à la télévision. Le plus souvent dans un pub, avec une bonne pinte à la main, ou chez des amis, avec le même accessoire indispensable. Résultat, vendredi matin, une bonne grosse gueule de bois et, pour plus d'un travailleur sur dix (ils sont environ 30,5 millions au Royaume-Uni), l'incapacité temporaire d'aller travailler. 

Ce qui nous fait environ 3,5 millions d'employés absents et donc improductifs et un coût estimé pour l'économie nationale de 530 millions de francs. Selon le sondage de l'institut Ladbrokes, 14% des hommes pensent ne pas pouvoir aller au boulot vendredi et espèrent que leur employeur saura se montrer compréhensif, contre seulement 8 % des femmes.

Pour ne rien arranger, l'industrie de l'alcool, qui a bien compris que la Coupe du monde était un événement très profitable et qu'elle n'arrivait que tous les 4 ans, a décidé - tout comme en 2010 - de baisser drastiquement les prix de la bière et du cidre. Huit marques sur dix font des actions durant tout le mois, qui vont de 10 à 16% de rabais.

Selon certaines estimations, les ventes de bière vont ainsi augmenter de plus de 60% avant le match de jeudi soir, par rapport à un jeudi normal. Même tendance à la hausse pour les chips et les cacahuètes, avec 40% de ventes supplémentaires.