Réservé aux abonnés

L’hospice du Grand-Saint-Bernard, témoin valaisan des changements climatiques

La plus ancienne station météorologique de l’arc alpin se trouve au col du Grand-Saint-Bernard. Ses données montrent une augmentation moyenne des températures d’environ 2,5 degrés Celsius en 150 ans. Reportage.
08 mars 2019, 17:00 / Màj. le 08 mars 2019 à 17:00
Trois fois par jour, Frédéric Gaillard observe l’évolution de la météo depuis divers endroits de l’hospice, comme ici à la hauteur de la station pluviométrique.

Vers la fin du mois de février dernier, les températures étaient largement supérieures aux normes saisonnières. Sur le chemin qui mène au col du Grand-Saint-Bernard, la neige fond jour et nuit, et la route apparaît çà et là. Le paysage ressemble à celui que les randonneurs observent généralement au mois d’avril, quand l’hiver se retire peu à peu.

Après 1 h 30 de peau de phoque, l’hospice apparaît. Fait rarissime en février et à 2473 mè...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois