Nos conseils pour booster les trois mémoires de votre ado

On ne mémorise pas tous de la même façon. Question de profil. Conseils d’Isabelle Pailleau, spécialiste de pédagogie positive, pour réviser efficacement.

14 mai 2020, 20:00
Il y a différentes manières d'apprendre en fonction de ses capacités cognitives.

Mémoire visuelle

Les « visuels » représentent environ 65 % de la population. Leur mémoire retient ce qui est écrit. L’idéal pour eux: le mind mapping, ou carte mentale, qui consiste à représenter l’information de manière spatiale, sur une feuille en mode paysage. Un outil parfait pour réviser l’histoire-géo, les SVT, le français, la philosophie...

Une carte mentale permet de reformuler les infos. Double bénéfice : compréhension et… mémorisation. Pour la réaliser, prenez une feuille vierge, à l’horizontale, placez le sujet principal au cœur de la carte.

Tracez des branches à partir du cœur pour créer l’arborescence: grandes branches pour les idées principales, petites pour les secondaires, avant d’inscrire idées et dates. Ajoutez de la couleur et des images (excellents moyens mnémotechniques).

Le jour J, les plus aguerris pourront utiliser le mind mapping pour construire leur plan de dissertation : ils peuvent découper leur brouillon en carrés de la taille d’un Post-it, puis noter leurs idées sur chaque papier. Facile ensuite de les hiérarchiser…

Mémoire auditive

30 % de la population est stimulée par les sons et la communication verbale. Idéal pour les « auditifs » : la révision avec le casque sur les oreilles, car la musique crée une bulle qui permet la concentration. La méthode de travail ?

Au lieu de lire, ils prononcent les phrases du cours à voix haute, le Dictaphone est alors très pratique, car il permet de s’enregistrer à voix haute et de se réécouter. Ils peuvent aussi se réunir en binôme ou en trinôme (avec d’autres profils auditifs) pour se faire cours à tour de rôle, puis se faire réciter. Super efficace.

Mémoire kinésthésique

5 % de la population a la mémoire qui se dérouille en bougeant. Une étude réalisée aux Pays-Bas a démontré que ces enfants intègrent mieux les informations (maths et orthographe) dans le mouvement.

Encouragez-les à déambuler dans l’appartement pendant les révisions. S’ils cumulent les profils auditif et kinesthésique, ils peuvent enregistrer les cours et se promener les écouteurs dans les oreilles, ce qui est très bien pour l’oxygénation du cerveau!

Le mind mapping est idéal aussi pour eux, car ils se promènent dans la carte, ainsi que le webbing, qui est une carte à bulles, plus simple à réaliser.

Pour aller plus loin

«Apprendre autrement avec la pédagogie positive», sabelle Pailleau, Audrey Akoun, éd. Eyrolles
«Apprendre avec le sketchnoting» ou organiser son travail pour aller tout droit vers la réussite grâce à moult schémas, exemples de cartes et de sketchnotes Audrey Akoun, Philippe Boukobza et Isabelle Pailleau, éd. Eyrolles

 

Sophie Carquain /Le Figaro