Réservé aux abonnés

«Ces enfants qui n’ont rien fait de mal»

Dans un documentaire bouleversant, la cinéaste canado-suisse Léa Pool plaide la cause des enfants dont les mères sont en prison.

05 avr. 2017, 00:12
double 33

Née en Suisse, Léa Pool compte parmi nos réalisatrices les plus talentueuses, au détail près qu’elle mène toute sa carrière ou presque au Canada, dont elle a aussi la nationalité. Se vouant principalement à la fiction («Le papillon bleu», «Maman est chez le coiffeur», «La passion d’Augustine»), elle s’adonne aussi régulièrement à la pratique du documentaire, histoire de régénérer son regard, comme elle le dit elle-même.

Léa Pool, quel a été l’élément déclencheur de «Double peine»?

Le sujet me trottait dans la tête depuis un moment, mais je n’avais pas d’idée précise, jusqu’au jour où, au Salo...