Courrier des lecteurs

09.12.2019Tourisme, l'identité valaisanne n'existe pas

Sur les pages internet des principales destinations touristiques: Crans-Montana, Verbier ou Zermatt, le Valais n’existe pas. Une absence de liens vers www.valais.ch est à relever. Chaque site touristique se met en concurrence avec les autres et oublie leur force commune: le Valais.

Et pourtant le Valais est un terrain de jeu naturel, un parc d’attractions à ciel ouvert surprenant par sa large palette d’infrastructures à 90 minutes autour de Sion. Des séjours de luxe parmi des hôtels 5 étoiles en montagne à plus de 10 000 fr./semaine ou en plaine le long du Rhône, aux alentours de 500 fr./semaine, sont possibles dans un «Pays d’exceptions».

Avant de le «graver dans vos cœurs», il existe des histoires de châteaux, d’églises, de glaciers, et découvrir des sommets parmi les plus connus, visiter l’hospice du Grand-Saint-Bernard qui élève les chiens ou l’abbaye de Saint-Maurice et ses 1500 ans, et assister à des combats de vaches qui attirent des spectateurs par centaines. Parcourir les 8000 km des sentiers, particulièrement ceux qui longent les bisses sur des chemins historiques où se tissent bien souvent des amitiés autour d’un verre de vin. Et terminer sa journée dans l’un des multiples bains thermaux en plaine ou en montagne. 

En deux langues nationales, l’identité valaisanne pourtant existe.

Charly Schwarz, 3960 Sierre
Top