12.01.2018, 13:30

Les directeurs des transports de Suisse occidentale jugent les projets d'aménagement ferroviaire du Conseil fédéral "inacceptables"

chargement
Pour la CTSO, le projet mis en consultation par le Conseil fédéral est "inacceptable" pour la Suisse occidentale. Pour rappel, le Lötschberg (photo) est absent des variantes mises en consultation jusqu'au 15 janvier.

 12.01.2018, 13:30 Les directeurs des transports de Suisse occidentale jugent les projets d'aménagement ferroviaire du Conseil fédéral "inacceptables"

Trains La Conférence des directeurs des transports de Suisse occidentale a officiellement pris position sur l'étape d'aménagement ferroviaire 2030-2035 de la Confédération, en consultation jusqu'au 15 janvier. La CTSO déplore que le projet proposé par le Conseil fédéral "ne soit pas achevé."

La Conférence des transports de la Suisse occidentale (CTSO) regrette que le projet présenté par le Conseil fédéral pour l'étape d'aménagement ferroviaire 2030-2035 "ne soit pas achevé". Les ministres des transports des cantons de Berne, Fribourg, Genève, Jura, Neuchâtel, Vaud et du Valais étaient réunis ce vendredi devant la presse à Berne.

>> A lire aussi: Le Comité Lötschberg durcit le ton envers Berne

S'ils disent soutenir les objectifs d’offre tels que la cadence à la demi-heure de l’ensemble du réseau grandes lignes ainsi que le développement de cadence à 15 minutes dans le centre des agglomérations, ils déplorent que les variantes mises en consultation par le Conseil fédéral jusqu'au 15 janvier - 7 et 11,5 milliards de francs - soient insuffisantes.

"Ce n'est pas acceptable"

"Pour environ 1,5 milliards de francs de plus, il aurait été possible de présenter une solution acceptable et équilibrée pour l’ensemble de la population", expliquent-ils, estimant que 40% des investissements doivent légitimement revenir à la Suisse occidentale, qui représente 40% des habitants, des emplois, de la superficie et du réseau ferré.

"Aujourd’hui la variante à 7 milliards de francs proposée dans le message en consultation en consacre uniquement 25% à la Suisse occidentale. Pire encore, la variante à 11.5 milliards de francs entraine une répartition encore plus faible de l’ordre de 21%. Ce n’est pas acceptable."

 


Top