20.10.2018, 17:34

L’Italien Giandomenico Basso remporte le Rallye international du Valais pour la deuxième fois d’affilée

chargement
Basso, vainqueur en 2017, a une nouvelle fois déjoué tous les pièges des routes valaisannes en 2018.

 20.10.2018, 17:34 L’Italien Giandomenico Basso remporte le Rallye international du Valais pour la deuxième fois d’affilée

rallye L’Italien Giandomenico Basso, déjà vainqueur en 2017, a récidivé en 2018. Meilleur Valaisan, Mike Coppens termine au pied du podium. Jonathan Michellod voit lui le titre de champion junior lui échapper.

Le Jurassien Olivier Burri, octuple vainqueur du Rallye international du Valais, menait le bal jusqu’à la 14e spéciale. Mais lors de la super-spéciale des casernes, celle qu'il déteste tant, il a perdu pour la première fois de la compétition la tête du classement général. La faute à l’ltalien Giandomenico Basso, vainqueur de l’édition 2017, lequel est monté en puissance lors de la seconde journée. Accusant un retard de deux secondes à cinq spéciales de l’arrivée, le double champion d’Europe a finalement atteint la ligne d’arrivée avec 26.7 secondes d’avances sur le Jurassien.

Mike Coppens meilleur Valaisan

@FRÉDÉRIC DUBUIS

Michaël Burri, fils d’Olivier, complète le podium. Valaisan le plus rapide, Mike Coppens termine au quatrième rang. Septième en 2016, sixième l’année passée, il signe son meilleur résultat sur l’exigeant rendez-vous valaisan de plus de 240 kilomètres chronométrés.

Le duo formé d’Ismaël Vuistiner et Florine Kummer finit à un excellent dixième rang. Deuxième au général du Clio R3T Alps Trophy, il ne pourra néanmoins pas reprendre les routes du Monte-Carlo comme en ce début d’année, cadeau promis au vainqueur du Trophée. 

Ballinari champion suisse

Le Tessinois Ivan Ballinari s’est lui contenté de rejoindre l’arrivée: cinquième, il finit champion de Suisse et rapporte la première couronne de son histoire au Tessin. Ce dernier succède au triple champion de Suisse, le Valaisan Sébastien Carron

À lire aussi : Rallye: Philippe Roux, de vainqueur miraculé à spectateur désappointé

Le titre junior échappe encore d’un rien à Jonathan Michellod

Jonathan Michellod et Stéphane Fellay juste avant leur abandon sur la spéciale d’Anzère samedi matin. @FRÉDÉRIC DUBUIS

 

Il pouvait encore espérer coiffer la couronne de champion de Suisse junior et ainsi succéder d’autres pilotes valaisans titrés dans cette catégorie tels que Thomas Joris, Aurélien Devanthéry – contraint à l’abandon sur la spéciale des cols samedi en fin de matinée - et Nicolas Lathion. Ses illusions se sont toutefois envolées samedi matin dès la première spéciale du côté d’Anzère lorsqu’il partit à la faute: Jonathan Michellod et son navigateur Stéphane Fellay ne termineront ainsi pas sur la plus haute marche du championnat national junior, laquelle revient aux Alémaniques Schmid/Marchand. Cruel pour un équipage qui avait déjà vu le sacre lui échapper pour un petit point en 2017. 

À lire aussi : Quand le Rallye international du Valais roule au féminin

Du côté des véhicules historiques de compétition, la victoire est revenue à l’équipage valaisan Lovey/Lattion. Ce dernier signe son premier succès dans cette catégorie. Il précède un autre binôme du Vieux-Pays, Bérard/Rausis, de 6.9 secondes. 

À noter que ce Rallye international du Valais version 2018 fait des dégâts: des 93 équipages au départ, seuls 47 sont arrivés au bout. 


Top