Salvan: une nouvelle muséographie mise en place à la Fondation Marconi

chargement

Exposition L’espace consacré à Guglielmo Marconi, le génial inventeur de la TSF, a été réaménagé. L'espace culturel situé en face de l'église de Salvan est ouvert au public jusqu’à la mi-août.

 18.07.2018, 15:00
Yves Fournier, président de la Fondation Marconi, utilise le manipulateur morse à disposition des visiteurs.

Comme tous les ans à pareille époque, la Fondation Marconi ouvre ses portes au public. L’occasion pour les visiteurs de découvrir l’histoire de Guglielmo Marconi, l’inventeur de la TSF, dont les expériences menées en 1895 à Salvan ont permis de sauver plus de 700 passagers lors du naufrage du «Titanic» dans la nuit du 14 au 15 avril 1912 au large de Terre-Neuve, dans l’Atlantique Nord. «Le Titanic et Marconi», tel est le thème de cette exposition visible jusqu’au 15 août et qui bénéficie cette année d’une muséographie totalement renouvelée à l’intérieur de l’espace situé juste en face de l’église de Salvan.

A lire aussi: Le destin d'Alexis Bochatay, mort dans le naufrage du «Titanic, revisité à Salvan

«L’espace dévolu au «Titanic» a été complètement revu», souligne Yves Fournier, président de la Fondation Marconi, avant de poursuivre: «Autour de la carte du trajet funeste du paquebot dessinée au sol s’articulent plusieurs supports consacrés au cuisinier de Salvan Alexis Bochatay, mort dans la tragédie, à différents objets issus de la collection de l’explorateur octodurien Léonard-Pierre Closuit et à des appareils radio parfaitement identiques à ceux utilisés lors du naufrage du «Titanic.» L’exposition accueille aussi un manipulateur morse relié à un écran. «Cet objet permet une transcription alphabétique de ces codes en vigueur à l’époque», ajoute Yves Fournier. Des animations et un montage audiovisuel permettent en outre de se faire une idée plus précise de la nature des expériences conduites à Salvan par Marconi et du naufrage d’avril 1912 qui a coûté la vie à quelque 1500 passagers.

A noter qu’un sentier Marconi prolonge la visite à l’extérieur de l’espace culturel. Tracé sous forme de boucle, il comporte huit panneaux en trois langues.

En savoir plus: Marconi et le «Titanic»  
 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Humour noirLe TLH-Sierre interroge avec mordant le lien entre l’homme et l’animalLe TLH-Sierre interroge avec mordant le lien entre l’homme et l’animal

Pascal Viglino dans le Top 100 des personnalités digitales de SuissePascal Viglino dans le Top 100 des personnalités digitales de Suisse

ExpositionPedro Almodovar suspend la lumière à la Maison du Diable de SionPedro Almodovar suspend la lumière à la Maison du Diable de Sion

Mon village«Ce que j’aime à Aproz, c’est…»«Ce que j’aime à Aproz, c’est…»

FestivalOn parle du Caprices 2021 dans «Forbes»On parle du Caprices 2021 dans «Forbes»

Top