30.10.2018, 15:30

«Ce que j’aime à Branson, c’est…»

chargement

Mon village Branson, hameau de la commune de Fully, est un havre de paix pour Laurence Vocat qui y habite depuis 2001.

Laurence Vocat vit à Branson depuis 2001. Secrétaire médicale à l’Hôpital du Valais, elle apprécie ce site réputé pour sa tranquillité et la qualité de vie qu’il procure à quelques minutes des jonctions de l’autoroute de la plaine du Rhône.

Qu’est-ce qui fait la richesse de votre village?
C’est un très beau village pittoresque, construit sur le rocher, au cœur du vignoble valaisan, à proximité du départ ou de l’arrivée du chemin des guérites, avec sa célèbre châtaigneraie ou la réserve naturelle des Follatères. On peut se promener dans ses petites rues étroites et y admirer les anciens mazots rénovés, les petites cours, ainsi que ses fontaines. Ce petit village est très actif. Chaque année, il est décoré par thème et animé par les enseignants de l’école de Branson qui invitent la population à Halloween. Il y a aussi la féérie de Noël et Carnaval. Tous les quatre ans, ils organisent des spectacles, aidés en cela par les amis bransonniards, la crèche familiale Le Soleil Bleu, sans oublier le célèbre chœur des Follatères connu mondialement après sa virée à New York. 

Une curiosité architecturale ou un endroit pittoresque que vous aimez faire découvrir?
On peut visiter une chapelle du 18e siècle, dédiée à Notre Dame de la Compassion et à Saint-Ours, patron du village. Celle-ci est classée monument historique. Ses vitraux sont l’œuvre de l’artiste Edmond Bille.

Le bistrot dans lequel vous aimez vous rendre à l’heure de l’apéritif?
Il y a le pavillon Fol’terres qui vient de fêter ses dix ans d’existence, ainsi que la cave à André Bernard Roduit. Ces deux lieux sont connus bien au-delà de nos frontières.

Un lieu où vous appréciez de vous ressourcer?
Le Mayen Loton, lieu où séjourna Farinet, le faux-monnayeur, en 1876. On y trouve la grotte de 12 mètres de profondeur où il se réfugia et travaillait à l’abri des gendarmes. Cette grotte se trouve à quelques dizaines de mètres au-dessus du sentier. Ce hameau abritait autrefois près de 40 personnes, avec ses vignes proches de la forêt.

La manifestation qui vous séduit?
Sans hésiter la Saint-Ours, dédiée au patron du village. Cette fête incontournable a lieu le 1er samedi de février. C’est une journée traditionnelle, chargée en histoire et qui ne perd pas ses coutumes. L’ambiance est festive et conviviale grâce au dynamisme d’un comité ad hoc et des instituteur(trice)s du village.

Ce que vous aimeriez voir évoluer?
Je souhaiterais voir revivre un petit magasin pour les gens du village, un magasin comme celui tenu autrefois par la famille Gillioz.

A lire aussi : «Ce que j’aime à Mex, c’est…»

 

Vous voulez partager l’amour de votre ville ou de votre village?
Contactez notre rédaction Près de Chez Vous par courriel à pcv@lenouvelliste.ch
 

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

La belle histoire du jourCoronavirus: un pont entre les générations à SaxonCoronavirus: un pont entre les générations à Saxon

Bon planCoronavirus: cuisiner en direct sur les réseaux sociauxCoronavirus: cuisiner en direct sur les réseaux sociaux

Cinéma"Le milieu de l'horizon" dans votre salon"Le milieu de l'horizon" dans votre salon

La belle histoire du jourCoronavirus: Main sûre apporte son aide aux aînés et aux personnes dans le besoinCoronavirus: Main sûre apporte son aide aux aînés et aux personnes dans le besoin

Bon planCoronavirus: une visite guidée virtuelle des ex-voto de LongeborgneCoronavirus: une visite guidée virtuelle des ex-voto de Longeborgne

Top