14.09.2012, 00:01  

La Croatie offre ses richesses culturelles

Abonnés
chargement
1/5  

DESTINATIONS D'ARRIERE-SAISON - De Rijeka à Split, le littoral peut nous en mettre plein la vue.

IMMEMORIALES TRADITIONS VOCALES

Polyphonies dalmates

Difficile d'échapper aux klape à travers les sites touristiques croates. Mais pourquoi y échapper? Ces choeurs d'hommes plutôt mûrs - comportant basses et ténors, peu de voix intermédiaires - distillent a capella de belles mélopées traditionnelles enrichies par les liturgies catholique et glagolitique. On parle de chant à l'oreille, ce qui veut...

IMMEMORIALES TRADITIONS VOCALES

Polyphonies dalmates

Difficile d'échapper aux klape à travers les sites touristiques croates. Mais pourquoi y échapper? Ces choeurs d'hommes plutôt mûrs - comportant basses et ténors, peu de voix intermédiaires - distillent a capella de belles mélopées traditionnelles enrichies par les liturgies catholique et glagolitique. On parle de chant à l'oreille, ce qui veut dire qu'il n'y a pas de directeur. Le morceau commence avec la voix haute et se renforce progressivement avec l'apport des autres voix. A souligner le caractère fraternel de cette technique soulignant les harmonies.

Très encadrés sous Tito - ils chantaient alors le régime - ces groupes s'ouvrent aujourd'hui à la world music, voire au rock. Comme Klapa Vestibul - l'un des plus célèbres - ils défendent avec brio un genre unique, face à la concurrence de rivaux corses ou ukrainiens. Il est donc bien vu d'acheter leur CD après avoir savouré leur prestation au coin de la rue.

Y ALLER au départ de Berne - aéroport très commode - SkyWork dessert Rijeka et Split, ce qui permet de parcourir la côte adriatique sans avoir à revenir sur ses pas. www.skywork.ch

SEJOURNER le Grand Hôtel Bonava est la meilleure adresse de Rijeka. www.bonavia.hr. A Split, légèrement à l'écart du centre, le Radisson Blu offre calme et confort. www.radissonblu.com

SE RENSEIGNER www.croatia.hr, www.kvarner.hr, www.tz-rijeka.hr, www.visitsplit.com

LIRE "Croatie" (Guide du Routard / Ed. Hachette)

PRATIQUE

BERNARD PICHON, TEXTES & PHOTOS

Vous l'imaginiez balnéaire? Et vous n'avez pas tout à fait tort: avec 1777 kilomètres de côte alternant criques sauvages et autres beautés naturelles, ce petit pays aux 1185 îles et 4,5 millions d'habitants a bien de quoi satisfaire les amateurs de baignades. Mais à ceux qui redouteraient de bronzer idiot, il offre en prime une variété phénoménale de richesses culturelles: sites médiévaux, baroques, gothiques ou Renaissance. Des parcs nationaux aussi, des massifs montagneux, sans oublier Zagreb et ses innombrables musées. Excusez du peu!

Négligeant à regret l'arrière-pays, un trajet nord-sud de Rijeka à Dubrovnik donnerait un aperçu exhaustif de la façade maritime. Mais nous ne dépasserons pas Split, puisque la Perle de l'Adriatique, au bout du périple, a déjà récemment alimenté cette chronique.

Théâtrales émotions

Réputée pour ses chantiers navals, Rijeka constitue avant tout un lieu d'atterrissage et/ou de transit, l'occasion de découvrir quelques rues et un marché animé avant de prendre le large (pourquoi pas vers Pula, dont l'abondance des monuments romains - temple d'Auguste et surtout arènes - séduit les passionnés de l'Anti quité).

Si le théâtre de Rijeka est fermé, repérez l'entrée administrative sur la façade droite et demandez le concierge! Initié à la langue de Molière par une épouse française, ce féru d'histoire et d'architecture vous mènera alors à travers les coulisses de l'institution - hôte de festivals renommés - jusque sur sa scène obscure. Lorsque le rideau de fer se soulèvera, vous vous retrouverez comme les artistes face à une salle éblouissante, dessinée par les architectes viennois de l'Opéra de Prague, avec un plafond peint notamment par Gustave Klimt. Le bâtiment fut le premier de la ville à être électrifié lors de son inauguration en 1885.

Le long du golfe clair

En poursuivant vers le sud, l'oeil est étonné par l'extrême diversité de la flore: forêts de lauriers et de marronniers, manda riniers, citronniers. Opatija - historiquement première station balnéaire du pays et toujours prisée des touristes aisés - vous retiendra peut-être pour une immersion rafraîchissante. En face: les quatre îles: Krk, Cres, Losinj et Rab, avec leurs petits ports de pêche, garrigue, figuiers et oliviers torturés derrière des murailles de pierre.

Construite sur une presqu'île, Zadar aurait peut-être pu se poser en rivale de Dubrovnik si sa vieille-ville n'avait été cruellement bombardée pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle conserve néanmoins de beaux restes, et ses grosses dalles luisantes frappées par le soleil dégagent une lumière un peu irréelle.

Une mini-Muraille de Chine

La bourgade de Ston, aujourd'hui réputée pour ses huîtres - récoltées toutes les deus heures pour une fraîcheur idéale, aux dires du restaurateur le plus fameux - était surtout connue pour ses marais salants. Certains sont toujours en activité. C'est pour protéger cette source de revenus essentielle que fut édifié un rempart cyclopéen autour de la cité. Un demi-millénaire après leur construction, ces fortifications tiennent toujours bon, comme une partie de celles érigés à Split (aux II e et IV e siècles déjà) par l'empereur Dioclétien.

Ces vestiges costauds sont la première vision offerte par cette ville-palais bordée - côté mer - par une promenade sous les palmiers. On franchit une porte monumentale pour se retrouver dans un dédale de demeures historiques légitimement réquisitionnées par une population contemporaine qui n'entend pas vivre dans un musée. Après s'être pliée au rite des processions dominicales entre campanile, colonnades et cathédrale, Split se rend à celui des hôtels de charme et des bars new age.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top