Sion: «Cet orage n'est pas lié au réchauffement»

Selon Frédéric Glassey, directeur de MétéoNews, le violent événement météorologique qui a frappé Sion lundi soir est dû à des conditions locales particulières.

07 août 2018, 10:27
Sion, le 6 août 2018, inondations à la suite d'un orage d'une rare violence .

«On ne peut pas expliquer tous les phénomènes météo par le réchauffement climatique», lance Frédéric Glassey, directeur de MétéoNews qui entend sans cesse cette question. Selon son analyse, le violent orage qui a frappé Sion, le Valais central et l'Entremont lundi soir est lié à des conditions locales.

«La logique du réchauffement se matérialise par des étés plus chauds, mais aussi plus secs. Donc l'orage de lundi n'entre pas dans cette logique», poursuit le météorologue. «Un tel phénomène météo ponctuel aurait très bien pu se produire lorsque le climat se refroidit.»

Les causes locales de l'orage

Les orages extrêmes localisés sont nombreux ces derniers temps: Anniviers, Arolla, Sion, mais aussi Lausanne. «Les orages de chaleur se développent, en temps normal, dans les régions d'altitude. Par exemple, si une situation orageuse se prépare au-dessus du Bec des Rosses, il y aura de l'orage dans le secteur. Ces jours-ci, il y a des courants en altitude qui provoquent un déplacement des orages.»

Pourquoi Sion a-t-elle été frappée lundi soir et pas Sierre ou Martigny? «C'est le hasard. Il ne faut pas chercher d'autres explications», répond Frédéric Glassey.

L'évolution de la situation météo sur le Valais lundi.