Réservé aux abonnés

«L’ubérisation de l’énergie, c’est peut-être l’âge d’or des barrages»

La révolution en vue dans l’énergie peut-elle jouer en faveur de l’hydroélectricité? Explications du cofondateur de l’Observatoire de l’ubérisation de Paris, Grégoire Leclercq.
13 sept. 2016, 23:32
/ Màj. le 14 sept. 2016 à 00:01
Orateur: Grégoire Leclercq, Observatoire de l'Uberisations

Smart Energy Organisé par la Fondation The Ark.

Aula François-Xavier Bangoud HES-SO Valais, Sion

Grégoire Leclercq. co-fondateur de l%u2019Observatoire de l%u2019Uberisation de Paris, de passage à Sion lors de la 6e journée Smart Energy. Smart Energy, Quels otentiels pour demain? Journée Thématique

L’énergie va passer à la moulinette de l’ubérisation. Actuellement à l’état de concept, ce phénomène économique nouveau sera une réalité dans les trois à cinq ans, estime Grégoire Leclercq. Le cofondateur de l’Observatoire de l’ubérisation de Paris, de passage à Sion lors de la 6e journée Smart Energy organisée par The Ark, l’annonce sans détour. L’ubérisation ou «plateformisation» de l’énergie sera la prochaine révolution. Le paysage énergétique se sera fortement modifié tant chez les producteurs que chez les distributeurs et les consommateurs d’électricité. Interview.

L’ubérisation de l’éner...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois