Affaire Armstrong: l'UCI ne devrait pas s'opposer à l'Usada

Sauf circonstances exceptionnelles, l'UCI ne devrait pas faire opposition au rapport final de l'Agence étasunienne antidopage (Usada) sur le cas Lance Armstrong.

09 sept. 2012, 15:46
Armstrong a été radié à vie du cyclisme professionnel fin août par l'Usada, qui l'a également déchu de ses sept titres de vainqueur du Tour de France.

En l'absence de motif majeur l'incitant à le faire, la Fédération internationale de cyclisme ne devrait pas recourir contre les décisions de l'Usada. "L'UCI n'aurait alors aucune raison de ne pas reconnaître les sanctions prises à l'encontre de Lance Armstrong ou d'intenter un recours auprès du Tribunal arbitral du sport (TAS)", a ainsi déclaré le président de l'instance faîtière Pat McQuaid, qui devrait être en possession du rapport final de l'Agence américaine le 19 ou 20 septembre.

Armstrong a été radié à vie du cyclisme professionnel fin août par l'Usada, qui l'a également déchu de ses sept titres de vainqueur du Tour de France pour infractions aux règles antidopage. Officiellement cependant, seule l'UCI est habilitée à retirer ses titres à un coureur.

L'Usada dit disposer d'éléments de "plus d'une douzaine de témoins", essentiellement d'anciens équipiers, attestant que le Texan avait eu recours au dopage, notamment à l'EPO, aux transfusions sanguines ou encore à la testostérone. De son côté, Armstrong rappelle à l'envi qu'il n'a jamais été contrôlé positif malgré les centaines de tests qu'il a subis dans sa vie.