27.05.2019, 17:30

Taxe au sac: comment les usines d’incinération valaisannes font face à la diminution du volume des ordures

Premium
chargement
En 2018, le grand four de la SATOM a brûlé 160 000 tonnes d'ordures. Celui de l'UTO, 56 000.

Déchets En Valais, la taxe au sac a fait reculer le volume des ordures ménagères de 32%. De quoi mettre en péril la rentabilité des usines d’incinération? Enquête.

La taxe au sac tuera-t-elle les usines d’incinération? Sans contester le principe écologique du pollueur-payeur, la question se pose pour les sociétés qui génèrent de l’argent en brûlant nos ordures. Car qui dit moins de déchets, dit une rentabilité moindre pour les grands fours. Et potentiellement des répercussions négatives sur le porte-monnaie du citoyen, puisque les incinérateurs sont détenus...

À lire aussi...

ÉNERGIES RENOUVELABLESMassongex et Saint-Maurice: le concept de récolte des déchets alimentaires, lancé par la Satom, séduitMassongex et Saint-Maurice: le concept de récolte des déchets alimentaires, lancé par la Satom, séduit

Top