23.02.2021, 05:30

Cantonales 2021: les candidates et candidats au Grand Conseil du district de Martigny

chargement

On vote Dans le district de Martigny, le PDC avait décroché le siège supplémentaire il y a quatre ans et les Verts n’avaient pas réussi leur entrée à la députation. Quid en 2021?

 23.02.2021, 05:30
Cantonales 2021: les candidates et candidats au Grand Conseil du district de Martigny

Vingt et un hommes et quatre femmes pour dix-huit sièges

En 2017, le district de Martigny augmentait sa représentation au Parlement en passant de 16 à 17 sièges. Une augmentation qui a souri au PDC. Celui-ci compte désormais cinq élus – quatre députés et une députée – soit un siège de moins que le PLR, toujours le parti le plus représenté du district, tandis que l’AdG et l’UDC en comptent chacun trois. Ni les Verts, ni le RCV n’avaient réussi à décrocher un siège. 

Cette année – au bénéfice d’une nouvelle augmentation de sièges – ils sont 33 candidates et candidats répartis en cinq listes à briguer l’un des 18 sièges du district.

Les deux partis les plus représentés sont le PLR et l’UDC avec chacun huit candidats, dont trois femmes pour le PLR et une seule pour l’UDC. Le PDC et «PS et Gauche citoyenne – Entremont Autrement» en comptent six – une liste paritaire pour la gauche et une seule candidate députée pour le PDC, tandis que les Verts tenteront de nouveau de décrocher un siège avec cinq candidats dont deux femmes.

Pour ce district, «Le Nouvelliste» a décidé d’évoquer le projet Rhône 3 en lien avec les sites pollués, le projet de Fusion des communes des Deux Rives et la politique énergétique du canton. 

 

PLR

Les candidats à la députation

Les candidats à la suppléance

CARRON Edouard, Fully
CRETTENAND Adeline, Isérables
EVERSHED Jimmy, Saxon
FRANCEY Amandine, Martigny
LUY Alexandre, Martigny
MABILLARD Marion, Saillon
PRAVATO Sandy, Fully
ROSSIER David, Leytron

Nos 3 questions à…

Géraldine Arlettaz-Monnet, Martigny

L’assainissement de sites pollués remet-il en question le projet de Rhône 3?

Il faudra rediscuter le planning et les travaux en fonction des enseignements tirés au niveau de Viège. Les conséquences sur la pollution des nappes phréatiques ne peuvent plus être ignorées. La sécurité et la santé des citoyens sont les priorités.

Le gouvernement a fixé l’objectif des 100% d’énergies renouvelables et indigènes à l’horizon 2060 pour le Valais. Est-ce trop lent?

Il faut faire au mieux dans ce délai, voire plus vite si possible. Il y a 70 000 bâtiments à assainir et 50 000 chauffages à remplacer, cela ne se fait pas du jour au lendemain. Il y a des opportunités pour l’emploi et le Valais est gâté en termes d’ensoleillement. La propriété de la production sera une force.

Êtes-vous favorable au projet qui veut réunir les communes de Saillon, de Leytron, de Chamoson, de Riddes et d’Isérables?

Les fusions sont une évolution qui va intervenir dans toutes les régions du Valais. Elles permettent de créer des synergies en termes d’infrastructures et de compétences. L’écoute des attentes des citoyens doit être la priorité absolue. L’outil de réflexion mis en place par le canton est une plus-value pour les réflexions futures.


PDC

Les candidats à la députation

Les candidats à la suppléance

BERGUERAND Charline, Martigny
MARET Alexandre, Saxon
MORET-ROTH Fabienne, Charrat
LEGER Alain, Fully
CHESEAUX BAUDAT Laila, Leytron
CRETTEX Maxime, Riddes

Nos 3 questions à…

Laila Cheseaux Baudat, Leytron

 

L’assainissement de sites pollués remet-il en question le projet de Rhône 3?

Les sites pollués doivent être une inquiétude de Rhône 3. Il convient de procéder à des analyses des sites et d’avoir une attitude responsable en assainissant les terrains pollués afin de protéger la population et les terres agricoles.

Le gouvernement a fixé l’objectif des 100% d’énergies renouvelables et indigènes à l’horizon 2060 pour le Valais. Est-ce trop lent?

Non, cela comprend plusieurs étapes: diminuer notre consommation, augmenter la production d’énergie renouvelable et s’assurer que les infrastructures soient en mains valaisannes. Il convient de mettre à profit les résultats des recherches des instituts pour créer de nouvelles opportunités.

Etes-vous favorable au projet qui veut réunir les communes de Saillon, de Leytron, de Chamoson, de Riddes et d’Isérables?

Oui. Le volume et la difficulté des tâches qu’elles traitent aujourd’hui nécessitent une gestion plus importante et adaptée aux exigences actuelles et futures. Cette union pourrait répondre aux demandes de la société et aux attentes de la population pour d’autres développements.


UDC

Les candidats à la députation

Les candidats à la suppléance

MALBOIS André-Marcel, Fully
BESSON Julien, Saillon
DUAY Marie-Bertrande, Martigny
KERN Marie-Vanessa, Leytron
KUNZ Elisabeth, Saxon

Nos 3 questions à…

Julien Besson, Saillon

L’assainissement de sites pollués remet-il en question le projet de Rhône 3?

Sans aucun doute. La sécurité et la sauvegarde des terres agricoles est notre priorité. Il faut pour cela revenir sur le choix raisonnable qui était porté par les agriculteurs et l’UDC: approfondir le fleuve là où c’est possible. Ce qui évitera de déplacer la nappe phréatique et donc les pollutions.

Le gouvernement a fixé l’objectif des 100% d’énergies renouvelables et indigènes à l’horizon 2060 pour le Valais. Est-ce trop lent?

Le Valais est riche de ressources et peut miser à fond sur son potentiel hydroélectrique et solaire. Nous sommes pour une écologie positive et pragmatique, en incitant la population à faire la transition, et pas toujours la punir avec des taxes comme certains le prévoient!

Etes-vous favorable au projet qui veut réunir les communes de Saillon, de Leytron, de Chamoson, de Riddes et d’Isérables?

Je suis attaché à l’identité et à la vie de nos villages, j’aime leurs spécificités et leurs terroirs. Ce sont les citoyens des communes concernées qui doivent se prononcer. Le canton doit seulement accompagner ceux qui le souhaitent. Par contre, il faut clairement accentuer les collaborations.


Les Verts

Les candidats à la députation

Les candidates à la suppléance

LUGON Céline, Martigny-Combe
PUSTEL Christine, Martigny-Combe
CLAIVOZ Jacques, Martigny
GUGLIELMINA David, Martigny
PETITCOLIN Romain, Saxon

Nos 3 questions à…

Frédéric Carron,  Fully

L’assainissement de sites pollués remet-il en question le projet de Rhône 3?

Il est important de ne pas dissoudre les priorités les unes dans les autres. Assainir les sites pollués tels que la décharge de Gamsenried affectant les eaux souterraines ainsi que le fleuve est absolument prioritaire. En l’état, il est irresponsable de toucher au Rhône sans risquer de nouvelles pollutions.

Le gouvernement a fixé l’objectif des 100% d’énergies renouvelables et indigènes à l’horizon 2060 pour le Valais. Est-ce trop lent?

Les spécialistes du GIEC appellent à des mesures radicales bien avant 2030. Nous devons réaliser cette transition énergétique maintenant, sans quoi l’emballement climatique sera catastrophique, surtout en Valais où nous sommes très vulnérables aux inondations, sécheresses, et glissements de terrain.

Etes-vous favorable au projet qui veut réunir les communes de Saillon, de Leytron, de Chamoson, de Riddes et d’Isérables?

La fusion de ces cinq communes est bénéfique pour les citoyens, les finances communales et l’environnement. Elle permet de rationaliser les coûts d’infrastructure, d’économiser des ressources et d’avoir une gestion territoriale uniforme. Une entité plus grande a aussi plus de poids auprès du canton.


PS et Gauche citoyenne

Les candidats à la députation

Les candidats à la suppléance

BENDER GIRARDET Marie-Paul, Martigny (CG-PCS)
TORNAY Nathan, Martigny-Combe (PS)
GILLIOZ Sarah, Saxon (PS)
LAVANCHY Jacqueline, Martigny (POP)
BESSERO-BELTI Mathieu, Fully (PS)

Nos 3 questions à…

Barbara Lanthemann,  Ayent

L’assainissement de sites pollués remet-il en question le projet de Rhône 3?

Non, en aucun cas. Nous devrions profiter d’assainir les sites pollués lors des travaux de Rhône3, en examinant toutes les possibilités. Il y a une réelle opportunité de coordonner ces deux objectifs majeurs qui concernent la sécurité, la santé et l’environnement. Ne soyons pas minimalistes!

Le gouvernement a fixé l’objectif des 100% d’énergies renouvelables et indigènes à l’horizon 2060 pour le Valais. Est-ce trop lent?

On pourrait clairement être plus audacieux et viser 2030. Le Valais est un réservoir d’énergies propres, l’hydraulique, le solaire et l’éolien. De plus, en accélérant cette transition énergétique, il y a moyen de créer des emplois en favorisant l’implantation de start-up dans ce domaine.

Êtes-vous favorable au projet qui veut réunir les communes de Saillon, de Leytron, de Chamoson, de Riddes et d’Isérables?

Selon un sondage effectué auprès des habitants de ces communes, il ressort que la population est plutôt ouverte à une fusion. J’y suis favorable dans la mesure où l’on tient compte des enjeux, mais surtout, où l’on continue sur la voie choisie, soit une large consultation de la population.


À lire aussi...

PolitiqueMartigny: création des dicastères de la cohésion sociale et de la digitalisationMartigny: création des dicastères de la cohésion sociale et de la digitalisation

On voteCantonales 2021: les candidates et candidats au Grand Conseil du district de SierreCantonales 2021: les candidates et candidats au Grand Conseil du district de Sierre

On voteCantonales 2021: les candidates et candidats au Grand Conseil du district de SionCantonales 2021: les candidates et candidats au Grand Conseil du district de Sion

On voteCantonales 2021: les candidates et candidats au Grand Conseil du district d'HérensCantonales 2021: les candidates et candidats au Grand Conseil du district d'Hérens

On voteCantonales 2021: les candidates et candidats au Grand Conseil du district de ContheyCantonales 2021: les candidates et candidats au Grand Conseil du district de Conthey

Top