Cantonales 2021: les candidates et candidats au Grand Conseil du district d'Entremont

chargement

On vote Le PLR avait pris un siège au PDC en 2017. Cette année, les Verts et l’UDC tenteront d’en gagner un pour la première fois. La gauche possède un siège depuis 2013.

 24.02.2021, 05:30
Cantonales 2021: les candidates et candidats au Grand Conseil du district d'Entremont

6 sièges, 13 candidats

En 2017, le PLR récupérait son deuxième siège au détriment du PDC. Celui-ci, avec trois sièges, restait la première force politique du district, tandis qu’Entremont autrement, en progressant de 5%, maintenait facilement son siège acquis en 2013. L’UDC, quant à elle, ne réussissait pas à décrocher un premier fauteuil de député.

Cette année, l’UDC tentera de nouveau de faire son entrée dans la députation du district, tout comme les Verts présents pour la première fois pour cette élection. Si la gauche et le PDC présentent chacun quatre candidates ou candidats à la députation, le PLR en a deux, tout comme les Verts, tandis que l’UDC en a un. Au total, huit hommes et cinq femmes tenteront de décrocher l’un des six sièges prévus au Parlement pour Entremont.

Pour «Le Nouvelliste», cinq candidats choisis par les partis se sont penchés sur la future configuration politique du district, le mode d’élection du gouvernement et la problématique des conflits d’intérêts au sein des communes.

 

PLR

Les candidats à la députation

Les candidats à la suppléance

AMOS Guillaume, Val de Bagnes
CRETTON Michel, Orsières
LUY Anastasie, Sembrancher

Nos 3 questions à…

Stève Delasoie, Bourg-St-Pierre

Dans quinze ans, le district d’Entremont doit-il être composé d’au maximum deux communes, Val de Bagnes et Grand-Saint-Bernard?

Avec la nouvelle commune  de Val de Bagnes, les autres communes d’Entremont vont devoir se positionner. Une Fusion ne se fera qu’avec la population qu’il faudra questionner, car un mariage forcé n’a jamais rien amené de bon. Il faudra ensuite démontrer à la population les avantages d’une fusion.

La constituante prévoit pour l’instant un gouvernement à sept, élu à la proportionnelle. Etes-vous favorable à cette solution?

Pour une meilleure représentation des partis, et sans doute des régions, ce serait une bonne chose. Cela pourrait aussi éviter des départements mammouths et une meilleure maîtrise de ceux-ci. Mais, si on passe à sept conseillers d’Etat, il va falloir absolument maîtriser les coûts.

Au niveau des communes, doit-on fixer des règles plus strictes qu’aujourd’hui en matière de conflits d’intérêts des élus?

Il faut définir clairement ce qu’est un «établissement communal», respectivement à partir de quel degré d’influence communale il y a incompatibilité. Une personne qui s’engage doit savoir directement à quoi s’attendre avant d’être élue. On a déposé une motion dans ce sens avec Xavier Fellay. 


PDC

Les candidats à la députation

Les candidats à la suppléance

MAY Kamy, Val de Bagnes
DARBELLAY Valentina, Liddes
LONFAT-VERNAY Gaëlle, Orsières LOVISA Blaise, Orsières
LUY-LOVEY Ludivine, Sembrancher

Nos 3 questions à…

Bruno Moulin, Val de Bagnes

 

Dans quinze ans, le district d’Entremont doit-il être composé d’au maximum deux communes, Val de Bagnes et Grand-Saint-Bernard?

Oui, ou mieux encore, une seule commune du Grand Entremont, dans les frontières naturelles du district, avec une population qui partage les mêmes préoccupations: celles d’une région de montagne périphérique avec une économie tournée vers le tourisme et des traditions bien ancrées. Pour y parvenir, il faudra bousculer un peu les mentalités, oublier l’esprit de clocher et la population devra pouvoir s’exprimer.

La constituante prévoit pour l’instant un gouvernement à sept, élu à la proportionnelle. Etes-vous favorable à cette solution?

Non, je suis défavorable à une élection à la proportionnelle. Le système majoritaire permet à chaque électeur de choisir tous les membres qu’il veut voir au gouvernement au-delà des partis, il favorise l’émergence de personnalités. Par contre, je ne suis pas opposé à un gouvernement à sept pour une meilleure représentativité politique, linguistique et régionale.

Au niveau des communes, doit-on fixer des règles plus strictes qu’aujourd’hui en matière de conflits d’intérêts des élus?

Non, les règles en vigueur suffisent mais il faut les appliquer. Dans une commune, le risque est grand qu’un élu soit confronté à une situation de conflits d’intérêts. Il est important de savoir se récuser et l’article 90 de la loi sur les communes, qui traite de la récusation, est clair.


UDC

Les candidats à la députation

Le candidats à la suppléance

FROSSARD Guillaume, Bourg-St-Pierre

Nos 3 questions à…

Grégoire Emonet, Sembrancher

Dans quinze ans, le district d’Entremont doit-il être composé d’au maximum deux communes, Val de Bagnes et Grand-Saint-Bernard?

Non, les collaborations intercommunales sont bonnes et peuvent encore se développer. De plus, l’identité villageoise est forte. Reposez-nous la question dans douze ans.

La constituante prévoit pour l’instant un gouvernement à sept, élu à la proportionnelle. Etes-vous favorable à cette solution?

Nous sommes favorables à la proportionnelle mais nous souhaitons garder le nombre de cinq élus, qui éviterait les grosses restructurations engendrant des surcoûts importants sans la garantie d’un meilleur fonctionnement.

Au niveau des communes, doit-on fixer des règles plus strictes qu’aujourd’hui en matière de conflits d’intérêts des élus?

Les règles doivent surtout être plus claires et plus précises afin de ne pas laisser cours à l’interprétation. Après, c’est une question de confiance et de conscience.


Les Verts

Les candidats à la députation

Les candidates à la suppléance

DESLARZES Frédéric, Val de Bagnes
FAESSLER Maud, Val de Bagnes 

Nos 3 questions à…

Antoine Wasserfallen, Val de Bagnes

Dans quinze ans, le district d’Entremont doit-il être composé d’au maximum deux communes, Val de Bagnes et Grand-Saint-Bernard?

Maintenir cinq à six communes dans le district ou passer à deux communes sont deux réelles alternatives. Les Verts soutiendront donc les deux possibilités: maintien du statu quo ou passage à l’échelon direct, comme cela a été fait à Glaris où la nappe intermédiaire des communes a été supprimée.

La constituante prévoit pour l’instant un gouvernement à sept, élu à la proportionnelle. Etes-vous favorable à cette solution?

Les deux systèmes électoraux ont leurs avantages et leurs inconvénients. La proportionnelle permettra de rebattre les cartes, même si ce n’est pas la panacée. En revanche, avoir sept membres permettra une coloration du Conseil d’Etat bien meilleure pour le Valais et ses régions différenciées.

Au niveau des communes, doit-on fixer des règles plus strictes qu’aujourd’hui en matière de conflits d’intérêts des élus?

Tous les autres pays d’Europe condamnent désormais les élus en tort. C’est le cas aussi à Genève (procès Pierre Maudet) et dans d’autres cantons les années précédentes. Le Valais devrait donc aussi se positionner sur cette problématique du XXIe siècle qui doit écarter tout conflit d’intérêts.


PS et Gauche citoyenne – Entremont Autrement

Les candidats à la députation

Les candidates à la suppléance

DI BLASI Roxanne, Orsières
MURISIER Vinciane, Orsières

Nos 3 questions à…

Maxime Collombin, Val de Bagnes

Dans quinze ans, le district d’Entremont doit-il être composé d’au maximum deux communes, Val de Bagnes et Grand-Saint-Bernard?

Les communes du val d’Entremont ont en commun un héritage historique. Une fusion pourrait leur permettre d’assumer des fonctions régaliennes toujours plus complexes et variées de manière plus efficiente. Elle leur offrirait également le bénéfice d’un plus grand potentiel d’investissement ainsi qu’une meilleure représentativité au niveau cantonal. Ce sera néanmoins aux populations locales d’en décider..

La constituante prévoit pour l’instant un gouvernement à sept, élu à la proportionnelle. Etes-vous favorable à cette solution?

Que le gouvernement soit constitué de cinq ou sept représentants n’est à mon sens pas le point essentiel. Il est cependant crucial que ces derniers soient élus selon un système proportionnel afin de garantir la représentativité et la diversité politique de la population.

Au niveau des communes, doit-on fixer des règles plus strictes qu’aujourd’hui en matière de conflits d’intérêts des élus?

La question des incompatibilités a fait débat lors des dernières communales 2021. Plusieurs élus et représentants locaux se sont avérés être en situation d’inéligibilité. Avant de se positionner sur des critères plus stricts, il est à mon sens indispensable d’opter pour plus de communication et de transparence sur les lois en vigueur.


À lire aussi...

On voteCantonales 2021: les candidates et candidats au Grand Conseil du district de SierreCantonales 2021: les candidates et candidats au Grand Conseil du district de Sierre

On voteCantonales 2021: les candidates et candidats au Grand Conseil du district de SionCantonales 2021: les candidates et candidats au Grand Conseil du district de Sion

On voteCantonales 2021: les candidates et candidats au Grand Conseil du district d'HérensCantonales 2021: les candidates et candidats au Grand Conseil du district d'Hérens

On voteCantonales 2021: les candidates et candidats au Grand Conseil du district de MartignyCantonales 2021: les candidates et candidats au Grand Conseil du district de Martigny

Top