Tout savoir sur la constituante
 02.10.2018, 12:26

Constituante: le PLR veut redessiner le Valais

chargement
René Constantin et Jean-Claude Vocat présente le nouveau visage du Valais en 2030, selon la vision du PLR.

 02.10.2018, 12:26 Constituante: le PLR veut redessiner le Valais

Constituante Il y a 95 candidats sur les listes Valeurs libérales radicales pour la constituante. Le PLR annonce déjà une partie de sa stratégie pour les élections fédérales de 2019.

Le PLR lance, sur les listes Valeurs libérales radicales, 95 candidats, dont 37 femmes, dans la course à la constituante. Comme il y a 96 places disponibles, le parti «a fait carton plein», estime son président René Constantin.

Les deux tiers de ces candidats n’ont pas de mandat politique et leur moyenne d’âge est de 46 ans.

«Notre objectif est d’obtenir entre 26 et 28 sièges», a annoncé le parti lors d’une conférence de presse mardi.

Une nouvelle géographie valaisanne

«Certains partis placent dans la constituante des espoirs fous, comme si elle allait régler tous les problèmes du canton», lance le président du parti, René Constantin. Le PLR ne croit pas que tout va changer, mais que des lignes directrices vont pouvoir être tracées.

Le PLR veut, par exemple, profiter de la constituante pour redessiner la géographie du canton. Le parti milite pour «un Valais des régions à la place d’un Valais des districts», qui comporterait 6 régions, qui seraient autant de cercles électoraux. De nouveaux noms sont d’ores et déjà proposés, comme Chablais-Portes du Soleil, Martigny-Pays du St-Bernard, Sion régions, Sierre-Leuk, Visp-Matterhorn et Brig-Aletsch.

Le nombre de communes devrait être réduit pour atteindre 40 à 60 entités disposant d’une masse critique suffisantes. René Constantin a critiqué la politique menée sur ce front par le canton, une politique qui a coûté cher et qui n’a pas permis d’arriver à un modèle idéal.

La peur du fossé Haut-Bas

Le président  René Constantin a présenté les points faibles du Valais. Il insiste sur «le clivage entre le Haut et le Bas qui est de plus en plus marqué. Si on laisse faire, il y aura deux demi-cantons, même s’ils resteront sous la même bannière.»

La stratégie pour les élections nationales 2019

Au-delà de la bataille de la constituante, le PLR pense élections fédérales 2019. Il annonce déjà qu’il lancera une liste principale au Conseil national pour le seul Valais romand, alors qu’il y avait une liste pour l’ensemble du canton en 2015. Six à sept candidats seront en course sur cette liste, dont le conseiller national sortant Philippe Nantermod.

Une liste pour le Haut sera aussi lancée cette fois, ainsi qu’une liste Avenir Ecologie et JLR. L’assemblée de désignation des candidats aura lieu le 6 février prochain.

Le PLR revendique aussi un siège au Conseil des Etats. «Nous serons les derniers à nous présenter, car nous voulons avoir toutes les cartes en mains pour définir notre stratégie», annonce déjà René Constantin, qui assure «qu’il y aura un beau match », pendant lequel son parti va défier le bloc PDC. Pour l'heure, la candidature de Philippe Nantermod aux Etats n'est donc pas certaine.


Top