Euro 2016
 06.06.2016, 15:57

Euro 2016: l'Ukraine a arrêté un Français suspecté de préparer 15 attentats durant le tournoi

chargement
Selon l'Ukraine, l'homme prévoyait une vague d'attentats visant la France durant l'Euro.

terrorisme Un Français, Grégoire M., originaire de Lorraine, a été arrêté le 21 mai dernier à la frontière entre l'Ukraine et la Pologne. Dans sa voiture, un arsenal et des explosifs. Ce lundi, les services de renseignements ukrainiens affirment qu'il préparait une vague de 15 attentats durant l'Euro 2016 en France.

Un Français qui préparait 15 attentats en France avant et pendant l'Euro 2016 a été arrêté le 21 mai en Ukraine, a annoncé lundi à Kiev le chef des services de sécurité ukrainiens (SBU) Vassil Grytsak. Il était notamment en possession de 125 kg de TNT.

Cette annonce intervient alors que la France, touchée en janvier et novembre 2015 par des attentats revendiqués par l'organisation État islamique, est sur le qui vive à quatre jours du début du championnat de football.

Agé de 25 ans, inconnu des services de police, le Français a fait part selon le SBU de son opposition à "la politique de son gouvernement concernant l'arrivée massive d'étrangers en France, la diffusion de l'islam et la mondialisation".

Un maillot siglé d'un groupe d'extrême droite a été saisi lors d'une perquisition à son domicile dans la Meuse (est), selon une source policière française.

Arsenal de guerre

Piégé par les services secrets ukrainiens, le citoyen français, qui préparait selon eux "quinze actes terroristes" en France a été arrêté à la frontière ukraino-polonaise avec un arsenal de guerre: 125 kg de TNT, deux lance-roquettes antichar, cinq fusils d'assaut Kalachnikov et plus de 5000 munitions.

Arrivé en Ukraine en décembre 2015 en se faisant passer pour un bénévole, il aurait pris contact avec des unités militaires dans l'Est du pays, en proie à un conflit entre forces ukrainiennes et séparatistes prorusses, afin d'acquérir des armes et des explosifs.

 

Prudence en France

En France, une enquête a été ouverte et confiée à l'Office central de lutte contre la criminalité organisée et au service régional de la police judiciaire de Nancy.

Les enquêteurs français n'ont toutefois "rien pour confirmer ou infirmer une éventuelle piste terroriste". Ils vont demander "des compléments d'informations" aux Ukrainiens, selon une source policière.

Domicilié à Nant-le-Petit, un village de la Meuse (est) de 80 habitants, l'homme de 25 ans a été décrit comme un "gamin très agréable avec ses voisins, intelligent et sympathique" par le maire du village et un "salarié irréprochable" par le directeur technique de la coopérative qui l'employait en tant qu'inséminateur.

Cette arrestation illustre les nombreux défis auxquels est confronté le gouvernement socialiste français à quatre jours de l'Euro-2016 de football, entre conflits sociaux tous azimuts, risque d'attentats et inondations.

ATS

À lire aussi...

SécuritéEuro 2016: la sécurité en France "menacée"Euro 2016: la sécurité en France "menacée"

PalmarèsEuro 2016: l'équipe suisse n'a gagné qu'un seul match, sans enjeu, dans une phase finaleEuro 2016: l'équipe suisse n'a gagné qu'un seul match, sans enjeu, dans une phase finale

recordEuro 2016: 16 joueurs évoluant en Super League sélectionnés avec 6 pays différentsEuro 2016: 16 joueurs évoluant en Super League sélectionnés avec 6 pays différents

Top