Direction Oberwallis
 31.07.2020, 20:00

Sommes-nous les générations de l’éphémère? Le commentaire de Sophie Dorsaz et d’Agathe Seppey

Premium
chargement
Après une semaine dans le Haut-Valais, Sophie Dorsaz et Agathe Seppey vous livrent leur commentaire.

Direction Oberwallis Notre périple dans les vallées de Conches, de Binn et à Brigue nous a interpellées sur notre rapport au temps. Sur ces choses qui traversent les siècles et sur celles, plus éphémères, qui s’éteignent. Notre commentaire.

Dans la grotte, le glacier du Rhône nous pleure dessus. On s’émeut de voir ce symbole des Alpes, celui qui a façonné notre vallée, s’amaigrir comme peau de chagrin. A Geschinen, à Münster ou à Mühlebach, on flâne entre les raccards foncés par le soleil. Au cœur d’Ernen, on s’invite dans le silence d’une église baroque du XVIIe siècle. Dans les montagnes de la vallée de Binn, on s’émerveille devant un cristal de quartz sorti de l’antre de la roche. Ce...

À lire aussi...

Opération spécialeDirection Oberwallis: «Le Nouvelliste» à la conquête du Haut pendant un moisDirection Oberwallis: «Le Nouvelliste» à la conquête du Haut pendant un mois

Direction OberwallisDans les failles de la roche de Binn, à la recherche de trésors cachésDans les failles de la roche de Binn, à la recherche de trésors cachés

Direction OberwallisSous son linceul, le glacier du Rhône pleure sur nos têtesSous son linceul, le glacier du Rhône pleure sur nos têtes

Direction OberwallisNotre carnet de route de la vallée de BinnNotre carnet de route de la vallée de Binn

Direction OberwallisNotre carnet de route à Ernen et MühlebachNotre carnet de route à Ernen et Mühlebach

Top