Coronavirus

Coronavirus: «Nous devons nous battre pour plus de sécurité sociale»

chargement

Syndicats Pour l’Union syndicale suisse, des mesures s’imposent pour contrer le chômage, les emplois précaires et les baisses de revenus en pleine crise pandémique. La pandémie a selon elle multiplié les emplois précaires.

 20.04.2021, 10:12
Le président de l'USS Pierre-Yves Maillard s'est exprimé mardi en conférence de presse.

Pour de nombreux salariés, la crise du Coronavirus a eu des effets délétères. Et l’avenir n’est pas rose, estime l’Union syndicale suisse (USS), qui demande une «cure de sécurité sociale».

La situation économique et sociale est certes moins mauvaise en Suisse en comparaison avec d’autres pays. Les mesures prises ont permis d’éviter les dégâts sociaux les plus graves. «Mais la situation n’est pas acceptable pour autant», a souligné mardi le président de l’USS Pierre-Yves Maillard en conférence de presse.

 

 

Le chômage et le sous-emploi grimpent, constate l’USS. Les fermetures et autres restrictions ont fait exploser les emplois précaires et les écarts de revenus se sont creusés. Les normes minimales en matière de salaires et de conditions de travail sont souvent contournées à la baisse.

Les aides liées à la pandémie doivent être maintenues malgré les ouvertures. Il s’agirait de les convertir en plan de relance dans un certain nombre de domaines, comme la culture ou l’hôtellerie, suggère Pierre-Yves Maillard.

Moins de revenu disponible

Les salariés les plus jeunes et les plus âgés sont plus touchés que la moyenne. De nombreux actifs de 15 à 24 ans ont disparu du marché du travail et leur taux d’activité a chuté, a relevé Daniel Lampart, premier secrétaire de l’USS.

Parallèlement, les fermetures partielles de l’économie ont favorisé la prolifération des emplois précaires. Avec le boom des livraisons à domicile par des services de coursiers, les normes minimales en matière de conditions de travail sont trop souvent contournées.

Que demande l’USS?

  • Un salaire minimum de 22 francs de l’heure et des CCT de force obligatoire aussi pour les nouveaux emplois qui se sont créés dans les services de coursiers et le commerce en ligne.
  • La restitution à la population des près de cinq milliards de francs de réserves excédentaires issues des primes-maladie. Ceci renforce le pouvoir d’achat et stimulera l’économie nationale.
  • Le renoncement à tout programme d’austérité, surtout au niveau fédéral, afin que le chômage n’augmente pas encore davantage.
  • Des garanties d’emploi dans les entreprises ainsi qu’un soutien aux jeunes en fin de formation dans leur recherche d’un futur emploi.
ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

PandémieCoronavirus: Berne signe un contrat avec Roche pour un médicament contre le Covid-19Coronavirus: Berne signe un contrat avec Roche pour un médicament contre le Covid-19

live
MONDECoronavirus: toutes les nouvelles du mardi 20 avrilCoronavirus: toutes les nouvelles du mardi 20 avril

Nouveau candidatCoronavirus: CureVac a demandé une autorisation en Suisse pour son vaccinCoronavirus: CureVac a demandé une autorisation en Suisse pour son vaccin

AssouplissementsCoronavirus: terrasses, cinémas, fitness… ce que vous pouvez de nouveau faire dès le 19 avrilCoronavirus: terrasses, cinémas, fitness… ce que vous pouvez de nouveau faire dès le 19 avril

En chiffresCoronavirus: plus d’1 travailleur suisse sur 3 a fait du télétravail en 2020Coronavirus: plus d’1 travailleur suisse sur 3 a fait du télétravail en 2020

Top