Coronavirus: la Suisse va recevoir huit millions de doses de vaccin d'ici fin juillet

La Suisse va recevoir 8 millions de doses de vaccin d'ici fin juillet selon une annonce du Conseil fédéral ce jeudi. Si d’autres vaccins venaient à être autorisés, ces quantités pourraient fortement augmenter.

25 mars 2021, 16:05
Un membre d'une equipe mobile de vaccination de la protection civile vaudoise, PC, vaccine une femme a l'aide du vaccin Pfizer-BioNTech dans les logements proteges Les Saules, lors du dernier jour de vaccination dans les EMS du Canton de Vaud pendant la pandemie de Coronavirus Covid-19, ce jeudi, 18 mars 2021 a Nyon. (KEYSTONE/Martial Trezzini)

La Suisse va recevoir au moins huit millions de doses de vaccin entre avril et fin juillet. Le Conseil fédéral s'est réuni jeudi avec les cantons pour la mise en œuvre de la campagne de vaccination.

D’ici à fin juillet, la Suisse recevra 8,1 millions de doses des vaccins déjà autorisés (Moderna, Pfizer/BioNTech), précise le gouvernement dans un communiqué. Les deux fabricants ont garanti qu'ils pourront livrer dans les délais.

 

 

Si d’autres vaccins venaient à être autorisés, ces quantités pourraient fortement augmenter. La procédure d’évaluation pour le vaccin d’AstraZeneca est notamment en cours chez Swissmedic. CureVac et Novavax n’ont eux pas encore déposé de demande d’autorisation en Suisse.

Cet afflux de vaccins doit toutefois pouvoir être administré rapidement, afin de surmonter la crise. Les conseillers fédéraux Guy Parmelin et Alain Berset se sont donc réunis en visioconférence avec des représentants des cantons, de la task force scientifique et de la commission fédérale pour les vaccinations et les fabricants de vaccins Pfizer et Moderna pour discuter de la mise en œuvre de la campagne de vaccination.

"Engagement total"

Tous les participants ont confirmé "leur engagement total", souligne le communiqué. La Confédération transmettra directement les doses aux cantons, qui seront prêts à les administrer au plus vite.

Plusieurs scénarios ont été élaborés par l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Différents facteurs vont influer sur la durée de la campagne de vaccination, notamment la disposition des gens à se faire vacciner et l'autorisation de vaccins supplémentaires. Toutefois, l'objectif d'administrer au moins une dose à toutes les personnes qui le souhaitent d’ici à fin juin reste réaliste.