13.03.2017, 15:55

Gilliard s'efface des murs en pierres sèches

chargement
La maison Gilliard avait été condamnée à 3000 francs d’amende et contrainte à remettre en état les murs en pierres sèches qu’elle avait utilisé comme support publicitaire. Ces travaux seront entrepris dès demain.

Marketing Fortement contestée, l'action marketing de la maison Gilliard qui avait fait apparaître en 2013 sa raison sociale sur les murs en pierres sèches dans les vignes au milieu de Clavau, ne va finalement laisser aucune trace.

Les travaux pour remettre en état les murs du Clos de Cochettaz commenceront demain.

Deux alpinistes et un aide s’appliqueront à cacher les mots Gilliard et Clos de Cochettaz apparus -sur 6 mètres de haut et 40 mètres de long- suite à un gommage effectué avec des grains de maïs en juillet 2013. Une démarche marketing qui avait suscité beaucoup d’oppositions.

Saisi d'un ultime recours, en juillet 2015 le TF avait mis son veto à la publicité géante de Gilliard :  "Compte tenu de l'ampleur des inscriptions publicitaires, atteignant environ six mètres de hauteur, c'est à juste titre que le TC a estimé qu'elles entraînent une modification nettement perceptible de l'aspect du site, qui fait l'objet d'une protection particulière puisque la parcelle est classée en zone agricole protégée".

C’est la société GA36, la même qui avait procédé au sablage, qui a été mandatée pour trouver une solution et qui est en charge des travaux. 

Retrouvez l'intégralité de cet article dans nos éditions numériques et papier de mardi 14 mars.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top