28.05.2018, 14:46

Violences domestiques en Valais: les formations pour professionnels s’étendent au Haut-Valais

chargement
Ces formations s'adressent aux professionnels en contact avec les personnes concernées par les violences domestiques.

SOCIAL Instaurées en février 2018 pour le Valais romand déjà, quatorze institutions ont déjà plébiscités ces formations.

Après le succès rencontré par les premières formations dans le Valais romand, l’Office cantonal de l’égalité et de la famille (OCEF) étend son offre dans le Haut-Valais. Ces enseignements, gratuits, sensibilisent les professionnels de tout domaine en contact avec des personnes potentiellement concernées par les violences.

A noter qu’en 2017, la police a recensé 469 prévenus. De leur côté, les centres LAVI (aide aux victimes d’infractions) ont reçu 513 nouvelles victimes de violences domestiques, parmi lesquelles 306 femmes et 193 enfants. 

Quatorze institutions du Valais romand ont plébiscité ces formations depuis février dernier;  224 professionnels ont déjà suivi ces modules et prochainement 150 personnes de la police vont faire de même. 

Dans le Haut-Valais, la première formation sera donnée le 11 juin à Viège, pour les infirmiers et infirmières scolaires. 

Les personnes intéressées par les modules peuvent contacter l’OCEF, egalite-famille@admin.vs.ch ou 027 606 21 20. 
 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Violences domestiques en hausse en ValaisViolences domestiques en hausse en Valais

Violences domestiquesValais: les auteurs de violences domestiques devront suivre une thérapieValais: les auteurs de violences domestiques devront suivre une thérapie

Top