16.10.2019, 10:53

Première en Valais: un moustique-tigre découvert à Monthey

chargement
La présence du moustique tigre en Valais est confirmée.

Bzzzzz On savait son arrivée imminente en Valais, la présence d’un moustique-tigre dans le canton est désormais officielle. Les autorités valaisannes se veulent néanmoins rassurantes, elles n’en ont pas moins déclaré la guerre à cet insecte envahissant.

La nouvelle a été confirmée par des scientifiques: un moustique-tigre a bel et bien été découvert à Monthey. C’est là une première en Valais. Jusqu’ici cet insecte originaire d’Asie qui est en train de se propager en Europe n’avait été aperçu qu’en Suisse alémanique ainsi que, récemment, à Genève.

A lire aussi: Genève: le moustique-tigre s’est installé en ville

Dans un communiqué, l’Etat du Valais se veut rassurant. Tout d’abord «rien ne permet à ce stade de considérer que le spécimen trouvé à Monthey soit le signe d’une installation durable du moustique-tigre dans le canton», même si «son expansion est probable dans un avenir proche». L’extension du territoire de ce moustique se fait à travers les moyens de transport humains. Par lui-même, l’insecte ne vole que quelques centaines de mètres.

Ensuite, «les moustiques-tigres présents en Suisse ne sont à ce jour pas porteurs de maladies», donc les piqûres ne présentent «aucun risque particulier pour la population». Ailleurs, il est le vecteur de transmission de maladies exotiques comme la dengue, le zika et le chikungunya. C’est pour cette raison qu’il fait si peur.

La guerre lui est déclarée en Valais

Même si elles ne cèdent pas à la panique, les autorités valaisannes indiquent avoir mis en place des mesures pour lutter contre le moustique-tigre. Des pièges ont été installés à Saint-Maurice, Martigny et Brigue et ils sont relevés neuf fois par an. Des contrôles sont aussi effectués sur les sites où pourraient se trouver des larves. En cas de présence, les colonies seront détruites.

Cet insecte envahissant pond des œufs dans de petites accumulations d’eau temporaires. La population valaisanne est donc invitée à éviter de laisser traîner de l’eau, par exemple dans des soucoupes de pots de fleurs.

Il faut signaler les moustiques-tigres

En cas de soupçon de présence d’un moustique-tigre, il faut le faire identifier par un spécialiste. L’Etat du Valais recommande d’envoyer une photo par mail ou, mieux, un spécimen du moustique suspect dans un récipient comme une boîte d’allumettes au professeur Daniel Chérix, chargé de la coordination régionale pour cet insecte à l’adresse suivante: Département d’écologie et d’évolution de l’Université de Lausanne, 1015 Lausanne, ou le signaler via le site internet du Réseau suisse des moustiques.

A lire aussi: Quand le moustique-tigre atteindra le Valais

 

Comment savoir si c’est un tigre?

Le moustique-tigre est plus petit que le moustique rencontré habituellement. Il est rayé noir et blanc avec une ligne longitudinale blanche en position centrale sur son thorax noir; ses pattes sont marquées de blanc aux articulations.

«Il est toutefois difficile de confirmer qu’il s’agit de cette espèce, car il en existe plusieurs différentes qui se ressemblent», précise le Service valaisan de la santé publique. Il n’est pas très grand, il ne dépasse pas la grandeur d’une pièce de 5 centimes.

Le moustique-tigre ne se trouve pas en milieu naturel, mais dans les zones urbaines.


©moustique-tigre.info

Ce moustique a la particularité de piquer de jour. Il pique surtout durant les heures plus fraîches de la journée vers le matin et la fin d’après-midi, alors que le moustique indigène pique plutôt au crépuscule. Il est aussi plus agressif. Il peut piquer jusqu’à huit fois, même s’il n’est pas dérangé pendant son repas.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top