29.03.2019, 11:30

La poésie s’invite à l’Hôpital du Valais

chargement
Comme tous les établissements romands de l'Hôpital du Valais, le site de Martigny va s'ouvrir à la poésie du 1er au 13 avril.

Santé Du 1er au 13 avril, l’Hôpital du Valais ouvre ses portes au festival Printemps de la poésie en distribuant des poèmes aux patients des hôpitaux de Sion, Sierre, Montana, Martigny, Saint-Amé et Malévoz.

Bonne nouvelle pour les 900 patients de l’Hôpital du Valais. Du 1er au 13 avril, l’établissement cantonal associé au festival Printemps de la poésie leur distribuera des poèmes sur les sites de Sion, Sierre, Montana, Martigny, Saint-Amé et Malévoz. Avec des mots qui touchent, encouragent, soulagent et redonnent de l’espoir à ceux qui ne peuvent pas quitter leur lit d’hôpital, la poésie peut parfois aider à surmonter la douleur. C’est pour cette raison que l’Hôpital du Valais a décidé de renouveler son partenariat avec le Printemps de la poésie. A cette occasion, les patients des sites romands de l’Hôpital du Valais recevront des poèmes directement dans leur chambre, lors des prises de commandes des repas de midi.

 

De plus, une lecture publique aura lieu à la cafétéria de l’hôpital de Martigny, le samedi 6 avril à 15 heures, dans le cadre du festival des Cellules poétiques 2019. Ce moment de partage s’adresse principalement aux patients, à leurs proches et également à toutes les personnes intéressées.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

TourismeLe franc fort ne pénalise pas le début de la saison hivernale en ValaisLe franc fort ne pénalise pas le début de la saison hivernale en Valais

DéfiDry January: ces Valaisans qui passent janvier sans boire une goutte d’alcoolDry January: ces Valaisans qui passent janvier sans boire une goutte d’alcool

Carnet noirLe photographe animalier Georges Laurent est décédéLe photographe animalier Georges Laurent est décédé

RencontreA 34 ans, Jenny Udriot, brûlée, entame une reconstruction chirurgicale: «Je me sens prête»A 34 ans, Jenny Udriot, brûlée, entame une reconstruction chirurgicale: «Je me sens prête»

AgrovinaLe salon Agrovina de Martigny distingue des cuves qui se rincent toutes seulesLe salon Agrovina de Martigny distingue des cuves qui se rincent toutes seules

Top