Giroud demande la récusation d'Eric Cottier

chargement

affaire L'encaveur valaisan Dominique Giroud refuse que le procureur général vaudois Eric Cottier tranche la question de la publication de l'ordonnance de classement de l'affaire du Saint-Saphorin. Il a demandé sa récusation.

  29.12.2014, 12:10
Dominique Giroud a été arrêté mercredi matin.

Dominique Giroud a demandé la récusation du procureur général vaudois Eric Cottier. L'encaveur valaisan refuse que le magistrat tranche la question de la publication de l'ordonnance de classement. Il lui reproche un préjugé et de la partialité à son égard, indique lundi Eric Cottier en confirmant une information du "Temps".

Plusieurs médias ("Le Temps", la RTS, "20 minutes") ont demandé la communication de l'ordonnance de classement rendue fin novembre et favorable à Dominique Giroud dans l'affaire du Saint-Saphorin, explique le procureur général vaudois.

A la mi-décembre, Eric Cottier s'est lui-même exprimé sur le sujet dans le "Matin Dimanche". A cause de ces déclarations, Dominique Giroud juge qu'il existe "une apparence de prévention" de la part du procureur et exige que quelqu'un d'autre s'occupe du dossier.

"Cette demande de récusation est une première pour moi dans un cas de ce genre", relève Eric Cottier. Le dossier a été transmis à la Cour de droit administratif et public du Tribunal cantonal qui devrait statuer à trois juges, selon le procureur.

Pesée d'intérêts

Pour la presse, Dominique Giroud est un personnage public et son affaire a déjà été médiatisée: la publication de l'ordonnance s'impose. Pour l'encaveur, la justice l'a acquitté définitivement et la protection de ses droits personnels est prépondérante. Il faut procéder à la pesée de ces intérêts, résume Eric Cottier.

Dans l'interview au "Matin Dimanche", Eric Cottier notait que l'ordonnance qualifie "d'illicite" le comportement de Dominique Giroud qui avait utilisé abusivement une raison sociale qui ne lui appartenait pas, même si la plainte à ce sujet avait été retirée. Le procureur indiquait également que l'encaveur doit payer plus de 6000 francs de frais de justice pour avoir grandement compliqué l'enquête.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

DroitLes données du dancing. Par Sébastien FantiLes données du dancing. Par Sébastien Fanti

ChroniqueQuand la démocratie se délite. Par Fernand MariétanQuand la démocratie se délite. Par Fernand Mariétan

Formation«Il faut défendre les acquis des enseignants»: le Valaisan David Rey prêt à défendre ses collègues romands«Il faut défendre les acquis des enseignants»: le Valaisan David Rey prêt à défendre ses collègues romands

ChroniqueDans le viseur de Vincent Fragnière – Constitution: oui, la politique communale est un facteur d’intégration…Dans le viseur de Vincent Fragnière – Constitution: oui, la politique communale est un facteur d’intégration…

ChroniqueLe père Noël en octobre. Le grain de sel de Jean-Yves GabbudLe père Noël en octobre. Le grain de sel de Jean-Yves Gabbud

Top