06.08.2020, 17:59

Epuration des eaux: de gros défis attendent le Valais

chargement
Des dizaines de millions ont été investis dans les Steps valaisannes ces dernières années et d'importants engagements sont encore prévus.

Environnement L’épuration des eaux s’est améliorée en Valais. Il reste encore à réduire la quantité des eaux claires qui entrent dans les Steps, abaisser le niveau de phosphore rejeté et, surtout, lancer la lutte contre les micropolluants.

La qualité des eaux en Valais s’est nettement améliorée ces dernières années. Il reste encore pas mal à faire dans le canton au niveau des stations d’épuration (Step), comme le relève le bilan de l’épuration des eaux usées en Valais qui vient d’être diffusé.

Ce qui est fait

Ces dix dernières années, 92 millions de francs ont été investis pour améliorer l’épuration des eaux en Valais.

Aujourd’hui, 98,6% de la population permanente valaisanne est raccordée à une station d’épuration. Pour les touristes, la proportion est légèrement inférieure: 94,8%.

Ces chiffres devraient s’améliorer avec la construction prévue de deux Steps (ou un raccordement à une Step existante), à Arolla et dans le Lötschental.

Le point noir

Le gros point noir de l’épuration des eaux en Valais est l’arrivée d’eau claire, donc propre, dans les Steps. Plus de la moitié des eaux qui y affluent (53%) ne devraient pas s’y trouver.

Cette situation surcharge les installations, diminue l’efficacité des Steps et augmente les coûts.

Les communes doivent se doter de plans pour l’évacuation des eaux, une exigence légale qui date de 1992. Actuellement, 17% des communes n’en ont toujours pas.

Souci pour le Léman

La Commission internationale pour la protection des eaux du Léman, à laquelle le Valais appartient, demande que 95% du phosphore soit éliminé des eaux pour protéger le lac d’une prolifération d’algues et de plantes aquatiques. Le Valais se trouve encore loin de cet objectif avec 83,4% du phosphore retiré.

Ce phosphore pourrait devenir une matière intéressante. Elle se fait rare au niveau mondial. Des tests sont effectués pour le récupérer dans les Steps.

Le gros chantier des micropolluants

Les micropolluants (résidus de médicaments, de cosmétiques ou de pesticides) constituent le nouveau défi des Steps. La Confédération a fixé dans la loi l’objectif d’en éliminer 80% dans les grandes Steps, celles auxquelles sont reliés plus de 24 000 habitants, d’ici à 2040.

Actuellement, en Valais, on est loin de ce rendement. Les grandes Steps (Monthey, Martigny, Sion, Sierre et Brigue) sont en dessous de 20%. Des études sont en cours pour les doter d’équipements adéquats. Les travaux devront être lancés avant la fin 2035 pour être subventionnés par la Confédération.

Gros investissements à venir

La mise à niveau des steps valaisannes se poursuit à coups de dizaines de millions par an. L’Etat du Valais déclare que: «Au cours des dix prochaines années, les grandes stations d’épuration du Valais seront entièrement rénovées. Les communes prévoient des investissements d’environ 245 millions.»


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

EnvironnementQu’est-ce qui cloche avec les Step valaisannes?Qu’est-ce qui cloche avec les Step valaisannes?

EnvironnementRespect des normes par les Step: la coûteuse adaptation des communes valaisannesRespect des normes par les Step: la coûteuse adaptation des communes valaisannes

Eau uséeCollombey-Muraz: c’est parti pour la stepCollombey-Muraz: c’est parti pour la step

Top