18.12.2018, 17:25

Cœur Wallis offre un premier lot de 115 défibrillateurs à 35 communes valaisannes

chargement
 Arrivée des premiers défibrillateurs en "libre service" du canton. Ici, Stéphane Ganzer, président de Veyras reçoit l'appareil des mains de Daria Torrent, contact Coeur Wallis et collaboratrice administrative de l'OCVS.

Santé L’association Cœur Wallis promeut la prise en charge rapide de patients victimes d’un arrêt cardiorespiratoire en remettant un premier lot de 115 défibrillateurs à 35 communes valaisannes. L’objectif étant de couvrir l’ensemble du canton avec un millier de défibrillateurs installés en libre-service d’ici à 2021.

Les Veyrassois fragiles du cœur devraient désormais se sentir un peu plus en sécurité. À l’instar de Trient, Saillon ou Loèche, Veyras est en effet l’une des 35 communes valaisannes récipiendaires des premiers défibrillateurs «libre-service» AED offerts par Cœur Wallis, une association portée par des médecins de l’Hôpital du Valais et de l’OCVS dans le cadre du concept cantonal des prises en charge des arrêts cardio-respiratoires adopté par le Département de la santé.

En savoir plus : Comment utiliser un défibrillateur

«Nous avons touché trois de ces appareils que nous allons installer dans une ancienne cabine téléphonique Swisscom désaffectée, dans une dépendance du tennis et dans notre petit camion des pompiers», précise le président Stéphane Ganzer, heureux de l’aubaine. «Notre population est très sensible à cette problématique. Tout comme moi, la plupart du personnel municipal ainsi que les pompiers ont ainsi déjà été formés à la manipulation de ces appareils qui permettent une prise en charge rapide de personnes victimes d’un arrêt cardio-respiratoire».

Entre 30 et 40 vies à sauver par année

Or en cas d’ACR – le Valais en recense environ 350 par année – chaque seconde compte. «Les chances de survie diminuent de 10% toutes les minutes», rappelle le Docteur Jean-Marc Bellagamba, directeur de l’Organisation cantonale valaisanne des secours. Une prise en charge plus rapide permettrait donc de sauver des vies. «Notre but est justement d’en sauver entre 30 et 40 par année comme cela est le cas au Tessin, un canton similaire au nôtre qui tire ce bilan après dix ans de pratique», avance Daria Torrent, collaboratrice administrative à l’OCVS et contact Cœur Wallis. Sur la trentaine d’alertes recensées par Cœur Wallis depuis le 1er octobre, aucune victime n’a pu être sauvée directement par ce système, les secours officiels ayant certaines fois pu également intervenir à temps. «Mais plus il y aura de défibrillateurs installés et de personnes formées à leur utilisation, plus le nombre de vies sauvées sera important».

Encore un million à trouver

Cœur Wallis s’est fixé pour objectif d’installer entre 800 et 1000 AED de Gletsch au Léman afin de garantir une prise en charge rapide des ACR sur tout le territoire cantonal. «Nous devons encore récolter entre 900’000 et 1,05 million de francs selon les demandes des communes pour acquérir entre 550 et 650 installations supplémentaires.» Depuis sa création ce printemps, Cœur Wallis a déjà récolté 463’000 francs qui lui ont permis d’acquérir 260 défibrillateurs. 115 ont fait l’objet d’une première livraison à 35 communes valaisannes ce mardi. «Une deuxième distribution de 145 AED aura lieu en janvier prochain». Et c’est tout bénéfice pour les communes qui, au lieu de devoir payer jusqu’à 5000 francs l’appareil, ne déboursent que quelques dizaines de francs grâce à la générosité de Cœur Wallis, soutenue dans sa mission par des dons privés et ou de fondations ainsi que par la contribution de la Loterie romande.

Devenez un des 3000 sauveteurs

En parallèle à ces acquisitions de matériel, Cœur Wallis continue de s’activer pour former des «Public Responders» à qui sont plus particulièrement destinés ces défibrillateurs accessibles 24 heures sur 24.

En savoir plus : Devenir public responder

«Ces secouristes volontaires doivent suivre un cours de 3 heures dispensé notamment par les samaritains», détaille le Dr Bellagamba. Une fois intégrés au réseau, ces sauveteurs sont engagés par la centrale 144. «Le fait d’accepter une mission active leur système de géolocalisation mettant ainsi en réseau les intervenants les plus proches de la victime d’un ACR.» Cœur Wallis espère pouvoir intéresser et former 3000 Publics Responders dans les trois ans. À ce jour, 650 personnes se sont d’ores et déjà annoncées.
 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

SantéLe Valais crée Cœur Wallis pour sauver plus de victimes d'arrêt cardio-respiratoire.Le Valais crée Cœur Wallis pour sauver plus de victimes d'arrêt cardio-respiratoire.

Top