17.12.2017, 18:51

Yannick Buttet démissionne du Conseil national

chargement
À la demande de son parti, Yannick Buttet reprendra son poste de président de la commune de Collombey-Muraz quand sa santé sera rétablie (archives).

DEMISSION Selon son avocat, Yannick Buttet démissionne du Conseil national. Cette décision aurait été prise pour le bien de la famille et du parti du Valaisan. Il reprendra son poste de président de la commune de Collombey-Muraz une fois sa santé rétablie.

Yannick Buttet démissionne du Conseil national. Le Valaisan, secoué par les déclarations de harcèlement sexuel parues récemment dans la presse, explique qu'il a pris cette décision dans l'intérêt de sa famille et de son parti.

M. Buttet a fait le choix de démissionner indépendamment de la procédure pénale en cours, dont l'issue est toujours pendante, assure-t-il dans un communiqué envoyé dimanche soir par son avocat Andreas Meili. Il motive sa décision par le désir de protéger sa famille et son environnement personnel ainsi que de créer la paix et le calme nécessaires à son processus de guérison.

"Dans le public, on a dessiné une image de moi dans laquelle je ne me reconnais pas et dont je me distancie aussi", poursuit M. Buttet, dont la démission prend effet immédiatement. "En même temps, il me tient à coeur de ne pas alourdir inutilement mon parti cantonal et fédéral et de remercier tous ceux qui m'ont soutenu pour représenter les intérêts du canton du Valais à Berne."

A la demande de son parti, écrit-il, M. Buttet reprendra toutefois son poste de président de la commune de Collombey-Muraz (VS) quand sa santé sera rétablie. Il s'agit de la seule fonction élective qu'il conservera. Le Valaisan a ajouté qu'il ne répondra pas aux questions des médias avant son rétablissement complet. Il suit en ce moment un traitement médical pour maîtriser sa consommation d'alcool.

Quel remplaçant?

Contacté par l'ats, le président du PDC du Valais romand Serge Métrailler précise que la section du PDC de Collombey-Muraz souhaitait le maintien de M. Buttet à la tête de la commune. "Ce sera aussi à elle d'évaluer sa capacité à reprendre ce poste et de décider de son retour à la présidence", poursuit-il. Et de noter que "M. Buttet est très apprécié politiquement dans sa région".

C'est désormais aux viennent-ensuite de décider s'ils veulent ou non remplacer M. Buttet au Conseil national. Le premier à avoir cette possibilité est l'enseignant Benjamin Roduit, avant Patrice Clivaz, directeur de la HEP-VS et ancien président du Grand Conseil, rappelle M. Métrailler. Selon lui, il s'agit d'un choix "lourd de conséquences", qui ne devrait tomber qu'après les fêtes.

De son côté, le PDC suisse prend note dans un communiqué que Yannick Buttet a décidé de prendre congé du Parlement pour protéger sa famille et pour le bien de son parti. Il remercie le Valaisan pour le travail accompli et pour son engagement à la vice-présidence du PDC, lui souhaitant à lui et à sa famille le meilleur pour la suite.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

JusticeValais: Yannick Buttet fait l'objet d'une procédure pénale pour contrainteValais: Yannick Buttet fait l'objet d'une procédure pénale pour contrainte

HARCÈLEMENTYannick Buttet face à ses démonsYannick Buttet face à ses démons

dégringoladeHarcèlement: Yannick Buttet démissionne de la vice-présidence de la Société suisse des officiersHarcèlement: Yannick Buttet démissionne de la vice-présidence de la Société suisse des officiers

Top