06.05.2019, 11:43

Origine, missions, conditions pour la rejoindre: cinq choses à savoir sur la Garde suisse

chargement
Vingt-trois nouveaux gardes suisses prêtent serment au Vatican ce lundi. (illustration)

Armée Ce lundi, 23 nouveaux gardes suisses prêtent serment au Vatican. L’occasion de se pencher sur cette force militaire vieille de plus de 500 ans.

L’origine de la Garde suisse

En 1505, le pape Jules II a demandé à la Diète suisse (l’assemblée des députés des cantons suisses) de lui fournir un corps de deux cents soldats permanents pour sa protection. Il voulait avoir auprès de lui des mercenaires helvétiques car ils étaient considérés comme les meilleurs en Europe. La date officielle de la fondation de la Garde suisse pontificale est le 22 janvier 1506. Il s’agit de la plus vieille armée encore en service, bien qu’elle n’ait plus combattu depuis 1870. Elle est également la plus petite armée du monde.

 

 

Le rôle de la Garde suisse

La mission de la Garde Suisse est de veiller en permanence à la sécurité du pape et de sa résidence. Elle surveille toutes les entrées officielles du Vatican, effectue les contrôles d’accès et renseigne les visiteurs. L’armée est présente lors des audiences et des cérémonies religieuses et accompagne le pape lors de ses voyages. Elle accomplit enfin des services d’ordre et d’honneur lors de visites officielles de chefs d’Etat, de premiers ministres et d’ambassadeurs.

 

 

La composition de la Garde suisse

Depuis sa fondation, l’armée a connu des effectifs différents, notamment en fonction du niveau de menace. Suite aux attentats de Paris en 2015, sa composition est passée à 135 hommes. Les femmes sont exclues de la garde. Selon les responsables, cette règle répond à des exigences de discipline, les soldats étant jeunes et ne devant être au service que de Dieu et du pape. Actuellement, les cantons les mieux représentés dans les effectifs sont Fribourg et le Valais avec 14 gardes chacun et Argovie avec 10 gardes.

 

 

Les conditions pour rejoindre la Garde suisse

Les conditions pour devenir un garde suisse sont nombreuses. Il faut d’abord être un homme célibataire de nationalité suisse et être catholique pratiquant. Lors de l’entrée dans l’armée, il faut être âgé entre 19 et 30 ans et avoir une santé et une réputation irréprochables. Il faut également mesurer au moins 1,74 mètre. Les candidats doivent être en possession au minimum d’un CFC ou d’un diplôme de maturité et avoir terminé l’école de recrues. Enfin, ils doivent s’engager pour 26 mois au moins.

 

 

La vie des Gardes suisses

Les gardes reçoivent une solde mensuelle de 1’200 euros. Ils ont l’interdiction de dormir hors du Vatican, où ils sont logés dans des dortoirs. Ils sont au maximum trois par chambre, avec une extinction des feux fixée généralement à minuit. Leur vie quotidienne est organisée en fonction des différents services de surveillance du chef de l’Église catholique et de sa résidence. Mais ils ont aussi des activités pour occuper leur temps libre. Ils peuvent par exemple rejoindre l’équipe de football propre à la garde, le FC Guardia, ou s’adonner à la musique au sein de la fanfare de la garde. 

 

 

Sources: Site de la Garde Suisse Pontificale, Portail catholique suisse, Wikipédia

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

DiplomatieVatican: Alain Berset a rencontré le pape François avant de rendre visite à la Garde suisseVatican: Alain Berset a rencontré le pape François avant de rendre visite à la Garde suisse

Levée de fondsVatican: 50 millions pour une nouvelle caserne de la Garde suisse pontificaleVatican: 50 millions pour une nouvelle caserne de la Garde suisse pontificale

PrésidenceGarde suisse pontificale: Pascal Couchepin remplacé par Ruth MetzlerGarde suisse pontificale: Pascal Couchepin remplacé par Ruth Metzler

Top