05.03.2019, 12:32

Des Suisses qui s’installent en France, du cannabis dans les EMS et un chien policier endurant… l’actu suisse vue du reste du monde

chargement
Les médias étrangers dévoilent des facettes méconnues de notre pays.

Revue de presse Les médias internationaux se sont intéressés à la Suisse cette semaine. On apprend notamment que de nombreux Suisses s’installent en France voisine pour augmenter leur pouvoir d’achat, que le cannabis est distribué à des fins thérapeutiques dans un EMS de Genève ou qu’un chien policier a traqué un cambrioleur sur 5 kilomètres à Lucerne.

Comme chaque semaine, on fait un petit tour d’horizon des médias étrangers pour découvrir ce qui a retenu leur attention dans l’actualité de notre pays.

Les Suisses s’installent en France

Le coût de la vie est élevé en Suisse. Par conséquent, plusieurs personnes choisissent de s’installer en France voisine pour augmenter leur pouvoir d’achat. Dans un reportage de la chaîne française TF1, plusieurs Suisses témoignent de leur choix de traverser la frontière. «En Suisses, les maisons sont entre 500 000 et 1 million. Du coup, ce n’est pas donné», explique Barbara et sa famille qui s’apprête à acheter une résidence à Pontarlier, dans le Doubs.

Des conseillers sont spécialement recrutés par les agences immobilières françaises pour s’occuper de cette clientèle suisse. Les demandes ont explosé depuis deux ans.

 

Le prix des produits en supermarché ou dans les petites échoppes pousse aussi les Suisses à s’établir en France. «Pour un sac de 50 francs dans une épicerie suisse, vous ne le remplissez qu’avec deux ou trois bricoles», déplore Alessandra, qui s’est installée dans le village de Fourgs, dans le Doubs.

De leur côté, les autorités voient d’un bon oeil l’arrivée de ces nouveaux habitants qui font marcher le commerce local et redonne de la vie aux localités. Certaines ont ouvert des classes d’école supplémentaires.

Du cannabis dans les maisons de retraite

Le cannabis fait son entrée dans les EMS en Suisse. C’est le cas aux «Tilleuls», une maison de retraite de Genève qui soigne ses résidents avec de la teinture et de l’huile de cannabis. Roland n’y voit que des effets positifs sur son épouse hébergée dans cet établissement. «Je n’ai pas hésité une seconde. Cela l’a calmée, parce que de temps en temps elle s’énervait. Je trouve ça génial!», s’exclame-t-il au micro de Franceinfo.

Douze personnes de cet EMS genevois testent actuellement cette méthode thérapeutique, ils devraient bientôt être 24 à en bénéficier, toujours sous le contrôle des autorités. Néanmoins, les médecins apparaissent divisés quant aux bienfaits du cannabis, à l’instar de Christian de Saussure, docteur de la maison de retraite des «Tilleuls». «On en est aujourd’hui avec le cannabis comme on l’était il y a trente ans avec la morphine, explique-t-il. Je me rappelle de congrès en France où on était hués par des confrères qui pensaient qu’on était des dealers.»

Un chien policier poursuit un malfrat sur 5 kilomètres

L’histoire est digne d’un scénario de la série télévisée allemande «Rex». Un chien policier a traqué sur plus de 5 kilomètres un cambrioleur dans le canton de Lucerne. Le malfrat a braqué un fast-food à Willisau peu après minuit, en menaçant le propriétaire d’un couteau de poche. Il a ensuite pris la fuite avec un butin de 2000 francs.

 

C’est à ce moment que «Dodge vom Eichertland», le nom du vaillant canidé, entre en scène. Lancé sur la trace du cambrioleur, il repère le fuyard une heure plus tard à Menznau. Le voleur présumé, un Irakien de 38 ans, est finalement arrêté. Les agents ont retrouvé sur lui un couteau correspondant au signalement et l’argent dérobé. L’information a dépassé les frontières helvétiques, puisqu’elle a été reprise par le site belge Sudinfo.be.

Une coureuse cycliste rattrape les hommes

Situation ubuesque lors d’une course cycliste en Belgique. Les hommes et les femmes se sont élancés sur le tracé du Circuit Het Nieuwsblad le même jour. Or, partie après les hommes, la Suissesse Nicole Hanselmann de l’équipe Bigla Pro a fini par rattraper le peloton masculin! Il faut dire que l’ancienne championne de Suisse sur route de 27 ans a attaqué à peine 7 kilomètres après le départ.

La voyant rejoindre les derniers véhicules des hommes et pour éviter tout problème d’organisation, la direction de course a demandé à la coureuse de s’arrêter au bord de la route, afin de laisser un espace se créer naturellement entre les deux courses. «Je pense que nous nous sommes arrêtés pendant cinq ou sept minutes. Cela a tué mes chances, déplore Nicole Hanselmann à Cyclingnews. C’était donc un peu triste pour moi car j’étais en forme.»

 

Après une pause, la Suissesse a été autorisée à reprendre la course avec une longueur d’avance sur le peloton, pour lui permettre de récupérer le temps qu’elle avait gagné. Mais, cette interruption dans l’effort lui a coupé les jambes et le peloton a fini par la rejoindre. Elle termine à la 74e place finale.

Une Guggenmusik valaisanne au Carnaval de Martinique

Les carnavals battent leur plein en Suisse, mais aussi à l’étranger. Certaines Guggenmusik en profitent pour faire des tournées dignes de rockstars. C’est le cas du Mokshû Lion’s de Martigny (VS) qui a participé au Carnaval de l’île de la Martinique, dans les Antilles françaises. Les Valaisans se sont produits pendant près de trois heures durant la parade nocturne devant des milliers de spectateurs.

 

Ce n’est pas une première pour la Mokshû Lion’s qui a déjà pris aux festivités de la Martinique en 2001 et 2007. Les Suisses et les Martiniquais  se connaissent depuis le FIFO (Festival international folklorique d’Octodure) de 1998 à Martigny, comme le rappelle Martinique La 1ère. Après cette rencontre initiale, les Antillais invitent les Valaisans à découvrir leur carnaval en 2001. Le Mokshû Lion’s participera encore aux différentes parades du carnaval et notamment celle du mardi gras à Fort-de-France.


À lire aussi...

Revue de presseDes faux résidents suisses, des échelles à chat ou un chronométrage embarrassant… l’actu suisse vue du reste du mondeDes faux résidents suisses, des échelles à chat ou un chronométrage embarrassant… l’actu suisse vue du reste du monde

Revue de presseL’origine helvétique du velcro, l’avenir de l’hydroélectricité et le décès de Bruno Ganz… l’actu suisse vue du reste du mondeL’origine helvétique du velcro, l’avenir de l’hydroélectricité et le décès de Bruno Ganz… l’actu suisse vue du reste du monde

Revue de presseUn cerf qui fait le buzz, un hashtag du PLR qui fait rire ou une maison miroir… l’actu suisse vue du reste du mondeUn cerf qui fait le buzz, un hashtag du PLR qui fait rire ou une maison miroir… l’actu suisse vue du reste du monde

Revue de presseStatues nues censurées sur Facebook, test de paternité sur un orang-outan ou kebab au fromage… l’actu suisse vue du reste du mondeStatues nues censurées sur Facebook, test de paternité sur un orang-outan ou kebab au fromage… l’actu suisse vue du reste du monde

Revue de presseDes clopes plus nocives pour l'Afrique, un défi étendu à la Belgique ou un village d'igloos au WEF… l’actu suisse vue du reste du mondeDes clopes plus nocives pour l'Afrique, un défi étendu à la Belgique ou un village d'igloos au WEF… l’actu suisse vue du reste du monde

Revue de presseUn «drapeau» suisse sur la Lune, des cloches pas bruyantes et l’attitude scandaleuse des fans de GC… l’actu suisse vue du reste du mondeUn «drapeau» suisse sur la Lune, des cloches pas bruyantes et l’attitude scandaleuse des fans de GC… l’actu suisse vue du reste du monde

Top