17.10.2019, 00:01

Une Amérique vénale

Premium
chargement
En Syrie, la Turquie–à droite, le président Recep Tayyip Erdogan, avec Donald Trump–est la grande gagnante de l’abandon des Kurdes  par les Etats-Unis, tout comme les Russes, qui dominent la région.

DIPLOMATIE La politique étrangère du président Donald Trump se retourne contre les intérêts des Etats-Unis, notamment après l’abandon des Kurdes en Syrie.

Un homme d’affaires dans un fauteuil de président. Le milliardaire Donald Trump dirige la première puissance mondiale comme une entreprise, depuis la Maison-Blanche: en fonction du rapport coût-bénéfice. Le parrainage de l’Arabie saoudite? La promesse de milliards de dollars en retour. L’abandon des Kurdes syriens? Ils n’apportent rien aux Américains, si ce n’est des problèmes. Le retrait de l’accord...

À lire aussi...

AccidentPont effondré au nord de Toulouse, sur le Tarn: un deuxième corps retrouvéPont effondré au nord de Toulouse, sur le Tarn: un deuxième corps retrouvé

MigrantsPlus de 100'000 enfants en lien avec l'immigration détenus aux Etats-UnisPlus de 100'000 enfants en lien avec l'immigration détenus aux Etats-Unis

TuerieEtats-Unis: une fusillade dans un supermarché de l'Oklahoma fait trois mortsEtats-Unis: une fusillade dans un supermarché de l'Oklahoma fait trois morts

conflit Ukraine – RussieUkraine: Moscou restitue trois navires militaires à KievUkraine: Moscou restitue trois navires militaires à Kiev

violencesHong Kong: fuite spectaculaire de manifestants assiégés par la policeHong Kong: fuite spectaculaire de manifestants assiégés par la police

Top