14.09.2020, 20:00

Raclette et culture: le Valais a un incroyable talon. La chronique de Jean-François Albelda

Premium
chargement
Jean-François Albelda, responsable culture au "Nouvelliste"

Accords et désaccords On est d’accord, la raclette c’est bon. Très bon, même. Mais pas forcément servie à toutes les sauces. A force, le cholestérol identitaire menace. La chronique de Jean-François Albelda, responsable culture au «Nouvelliste».

Ceux qui me connaissent savent à quel point je tiens le Palp Festival en haute estime. Combien je soutiens également l’idée que cette manifestation est devenue la vitrine culturelle la plus pertinente du canton en affirmant l’unicité d’un terroir tout en l’électrisant à grandes décharges de rock’n’roll… Il y a une dizaine d’années, ses voisins confédéraux regardaient le Valais culturel de haut. Alors quitte à se faire traiter de pécores, autant y aller franchement et dégainer fours à raclette, vin...

À lire aussi...

Accords et désaccordsMusique et argent: à qui profite le stream? La chronique de Jean-François AlbeldaMusique et argent: à qui profite le stream? La chronique de Jean-François Albelda

Top