20.08.2017, 17:29

L'Openair Gampel bat son record avec 115000 festivaliers

chargement
L’Openair Gampel a battu cette année son record de fréquentation. Et la tendance à la hausse ne semble pas près de s’essouffler.

Festival Le forfait de Lil Wayne et la tempête du vendredi 18 août n’ont pas empêché l’open air d'atteindre une fréquentation inédite.

S’il ne devait rester qu’une image de cet Openair Gampel 2017, ça serait celle-ci. Près de 35 000 personnes massées devant la grande scène pour le concert de Toten Hosen - le plus attendu de l’édition, d’autant plus après l’annulation forcée de 2015 - dansant et chantant sous les trombes d’eau et sous un déluge de rock punk teuton. «Etre mouillé semblait être le dernier des soucis des gens. On n'a jamais eu autant de monde au festival le même jour», se réjouit le boss du festival Roman Pfammatter après quatre jours et quatre nuits chahutés et intenses qui auront accueilli 115 000 festivaliers, soit 13 000 de plus que l’an passé. 

 

Près de 35 000 personnes massées devant la scène pour les Toten Hosen. Du jamais vu encore à Gampel. @dr

 

«A l’année prochaine, Seasick Steve!»

Succès monstrueux, donc, et ce malgré quelques coups durs. Pus tôt dans la soirée de vendredi, l’américain Seasick Steve avait dû se résoudre à quitter les planches pour raisons du sécurité. «La scène recevait 80 km/h de vent, était exposée à la pluie. Nous étions prêts à l’orage mais il était plus fort que prévu», explique le boss du festival Roman Pfammatter.  «Après le gros de la tempête, il était trop tard pour que Seasick reprenne. Mais on le veut pour l’année prochaine, il est génial.»

 

 

Seasick Steve, un grand concert malheureusement avorté. Mais ce n'est qu'un au-revoir. @louis dasselborne

 

Et jeudi, le forfait du rappeur américain Lil Wayne a également représenté un sacré coup de chaud. «On a vraiment fait tout ce qu’on a pu. Il devait jouer à 20h30, est arrivé à Gampel à 21h et n’est jamais sorti de son tourbus. Il a demandé à voir un docteur. Pendant ce temps, les gens attendaient devant la scène et on ne pouvait pas communiquer car on n’avait pas d’annulation officielle. Finalement un docteur l’a vu et il n’a pas été jugé apte à se produire.»

Au moment de l’annonce publique pourtant, pas de huhées, pas de sifflets, les gens se sont dispersés sur la plaine, allant pour beaucoup voir le splendide concert de The kills sur la deuxième scène. «Les gens étaient clairement là pour les Toten Hosen. On a seulement reçu entre dix et vingt réclamations. Le public a été très compréhensif. On a pris un risque en programmant Lil Wayne, on a perdu cette fois.»

Pour le reste, l’Openair Gampel poursuit sur la tendance ascendante de ces trois dernières années, depuis le franchissement du cap des 100 000 spectateurs. «On a toujours plus de monde, c’est absolument fantastique. Et même ce dimanche, jour d’habitude plus faible, le terrain est plein», se réjouit Roman Pfammatter. Décidément et plus que jamais, Gampel est la «Ischii Party» - «nôtre fête»  en haut-valaisan - la plus populaire du canton. 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

SérieNos artisans ont du talent: le bijoutier créateur Laurent Gillioz imagine des univers magiquesNos artisans ont du talent: le bijoutier créateur Laurent Gillioz imagine des univers magiques

Bon planNendaz: de nouvelles sculptures en bois à admirerNendaz: de nouvelles sculptures en bois à admirer

MusiqueA Sion, la musique se joue dans l’urgence, même pour dix personnesA Sion, la musique se joue dans l’urgence, même pour dix personnes

CoronavirusCovid 19: une fin d’année sans réjouissances musicales à Sion et à Crans-MontanaCovid 19: une fin d’année sans réjouissances musicales à Sion et à Crans-Montana

La belle histoire du jourLa réponse écolo et solidaire d’une Valaisanne face au Black FridayLa réponse écolo et solidaire d’une Valaisanne face au Black Friday

Top