27.07.2020, 10:30
Lecture: 4min

Littérature: Maxime Pastore, un naturaliste à Genève

Premium
chargement
Depuis l'âge de treize ans, en passionné, Maxime Pastore peint des animaux.

Les roman(d)s de l'été [4/8] Par petits récits saisissants ou amusants, Maxime Pastore offre des coups d’œil sur ce que la nature suisse peut offrir de rare et de pittoresque, ou sur ce que le naturaliste a pu capter à l’étranger.

Né à Genève en 1960, Maxime Pastore observe et peint les animaux depuis ses 13ans. Véritable passionné, il n’hésite pas à faire 130 kilomètres d’autoroute puis une heure et demie de marche pour croquer un sphinx tête-de-mort. Attrapé par erreur par des ornithologues, qui appellent généreusement un ami graveur pour lui permettre l’observation du papillon migrateur mythique, il est relâché avec un faucon crécerelle fraîchement bagué pour les besoins de la protection de la nature

Présences...

À lire aussi...

Les roman(d)s de l’été [3/8]Dans «Mémoires» Yvette Z’Graggen explore la condition féminineDans «Mémoires» Yvette Z’Graggen explore la condition féminine

L’exploration de la condition féminine

«Mémoire d’elles» d’Yvette Z’Graggen est une version suisse d’«Anna Karénine», l’histoire d’une femme consumée par la...

  20.07.2020 20:00
Premium

Les roman(d)s de l'été [2/8]Les héroïnes d'Alice Revaz se promènent dans leurs paysages intérieursLes héroïnes d'Alice Revaz se promènent dans leurs paysages intérieurs

Paysages intérieurs d'Alice Rivaz

Les femmes des nouvelles d’Alice Rivaz circulent entre leur Jura vaudois natal et leur ville d’adoption Genève. Les...

  14.07.2020 20:00
Premium

Les roman(d)s de l'été [1/8]Sorcellerie, nature  et obscurantisme en ValaisSorcellerie, nature  et obscurantisme en Valais

Sorcellerie, nature et obscurantisme en Valais

«Emerentia» débute notre série d'été des romans romands. Elle met la nature valaisanne à l’honneur dans cette histoire...

  06.07.2020 20:00
Premium

Top