Réservé aux abonnés

Le rêve brisé des médias autonomes

PHILIPPE BARRAUD - journaliste
03 août 2015, 08:49
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39

Un nouveau bastion de la presse romande tombe, tandis qu'une télévision locale perd son principal actionnaire. Sommes-nous trop petits pour avoir des médias autonomes?

La photo choisie par "24 Heures" pour illustrer, le 13 avril, son interview de Pietro Supino, patron de Tamedia, est cruelle. L'homme qui vient d'avaler le groupe Edipresse pose fièrement devant la tour du même nom à Lausanne, comme le chasseur devant sa proie abattue, comme le nouveau propriétaire devant sa villa de prestige.

C'est tout un symbole, et c'est surtout la fin d'une saga de la presse romande, une fin un peu piteuse:...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois