Les Croates pourront librement venir en Suisse pour travailler dès 2022

La Suisse a accordé vendredi la libre circulation à la Croatie dès l’année prochaine. Les travailleurs de ce pays seront traités de la même manière que ceux des autres pays de l'Union européenne.
22 oct. 2021, 14:21
/ Màj. le 22 oct. 2021 à 14:26
En 2019, l'alors président de la Confédération Ueli Maurer avait fait une visite officielle en Croatie.

Les Croates pourront librement venir en Suisse pour travailler. La Suisse leur accorde dès le 1er janvier 2022 la libre circulation, indique vendredi le Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM).

Il n'existe plus de déséquilibre notable sur le marché du travail. Les travailleurs croates seront ainsi sur un pied d'égalité avec ceux en provenance des autres Etats membres de l'UE ou de l'Association européenne de libre-échange (AELE).


 

La Suisse pourra utiliser la clause de sauvegarde si l'immigration des travailleurs croates devait dépasser un certain seuil. Elle pourra limiter leur nombre dès le 1er janvier 2023 et au plus tard jusqu'à fin 2026. Fin 2020, 28'324 Corates résidaient en Suisse. Cela représente 1,9% de l'ensemble des ressortissants de l'UE et de l'AELE en Suisse.

La décision a été prise par le Conseil fédéral lors de sa séance du 1er octobre. La délégation suisse a officiellement informé l'UE lors de la 24e réunion du Comité mixte Suisse-Union européenne concernant l'accord sur la libre circulation des personnes.