Covid: Alain Berset appelle à rester prudent et à s’isoler en cas de symptômes

Alain Berset et la directrice de la santé vaudoise Rebecca Ruiz se sont présentés devant les médias vendredi matin. Selon eux, même si le variant Omicron est moins virulent, il ne faut pas exclure une possible hausse des hospitalisations.
14 janv. 2022, 12:04
/ Màj. il y a 6 jours
Bundesrat Alain Berset spricht waehrend einer Medienkonferenz des Bundesrates zur aktuellen Situation im Zusammenhang mit dem Coronavirus, am Mittwoch, 12. Januar 2022, in Bern. (KEYSTONE/Peter Klaunzer)

La Suisse est au milieu d’une nouvelle vague et les semaines à venir s’annoncent difficiles, a déclaré vendredi le conseiller fédéral Alain Berset. Même si le variant omicron est moins virulent, sa forte contagiosité risque de conduire à une hausse des hospitalisations en soins aigus.

Dans ce cadre, il s’agit de se préparer au mieux par une bonne coordination entre les établissements hospitaliers, les cantons et la Confédération, a poursuivi le ministre de la santé devant la presse à Berne. Il s’exprimait aux côtés de la vice-directrice de la Conférence des directeurs cantonaux de la santé Rebecca Ruiz (VD).

S’isoler en cas de symptômes

Aujourd’hui, les capacités de tests arrivent aux limites. «Il faut désormais fixer des priorités», selon Alain Berset. Il a notamment parlé de donner la priorité aux hôpitaux, EMS, personnes symptomatiques. Ces questions doivent être analysées.

Au vu de la situation, Alain Berset a appelé à réduire les contacts dans les situations à risque, s’isoler en cas de symptômes, éviter les manifestations. La prolongation des restrictions prises en décembre est actuellement soumise en consultation jusqu’à la semaine prochaine. Mais il paraît difficile d’y renoncer dans la phase actuelle, estime le Fribourgeois.

La vague omicron a le potentiel de pousser le système hospitalier dans ses derniers retranchements.
Rebecca Ruiz, directrice de la santé vaudoise

La Confédération a prévu une nouvelle campagne pour inciter la population à prendre la troisième dose. Aujourd’hui, 68% de la population est complètement vaccinée et 32% ont fait la vaccination de rappel.

Vague pas terminée

Une vague plus importante est encore attendue avec une forte augmentation des cas, a indiqué vendredi Rebecca Ruiz devant les médias. La vice-présidente de la Conférence des directrices et directeurs cantonaux de la santé (CDS) estime toutefois que l'avenir proche peut être envisagé avec confiance.



"La vague omicron a le potentiel de pousser le système hospitalier dans ses derniers retranchements, en particulier si le personnel manque en raison d'une infection ou d'une quarantaine", a poursuivi la Vaudoise. Et de rappeler qu'une priorisation a déjà lieu dans les cantons. Des opérations non urgentes sont repoussées, et les soins à domicile doivent faire des choix faute de collaborateurs.

par Keystone - ATS