Etats-Unis: réforme sur les enquêtes concernant la presse

Après les affaires de surveillances des communications des journalistes, Washington est accusé d'atteinte à la liberté de la presse. L'administration Obama s'engage à réformer les méthodes d'enquête.
07 août 2015, 11:24
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Barack Obama a donné 45 jours à Eric Holder pour procéder à un réexamen des méthodes d'enquête du ministère de la Justice concernant les affaires de la liberté de la presse.

L'administration américaine s'est engagée jeudi à réformer les méthodes d'enquête dans les affaires impliquant des journalistes. Washington est accusé d'atteinte à la liberté de la presse après la surveillance de communications de journalistes.

Le contenu des entretiens avec le ministre américain de la Justice Eric Holder était censé rester confidentiel mais trois des cinq journalistes ayant participé à cette rencontre ont informé jeudi leurs collègues devant le ministère américain de la Justice.

Selon eux, Eric Holder s'est engagé à ne plus employer de telles méthodes, ont rapporté des responsables d'organes de presse ayant répondu à son invitation.

"Il y a eu un engagement à changer les procédures du département (de la Justice) dans les affaires comme celles-ci et un renouvellement de l'engagement à soutenir une loi fédérale de protection des journalistes", a expliqué Gerald Seib, chef du bureau de Washington du "Wall Street Journal".

Barack Obama a donné 45 jours à Eric Holder pour procéder à un réexamen des méthodes d'enquête du ministère de la Justice. L'Attorney General a prévu de rencontrer des journalistes, des avocats et des responsables des forces de l'ordre.

Nombre de ces règles ont été définies avant la généralisation de l'usage d'internet.

Pas contents

"Ils ont clairement laissé transparaître qu'ils n'étaient pas contents et qu'ils regrettaient que ce soit allé aussi loin", a ajouté Gerald Seib.

Outre ce dernier, des journalistes du "New York Daily News", du "New Yorker", de "Politico" et du "Washington Post" ont accepté de participer jeudi à cette première rencontre organisée par M. Holder.

Plusieurs autres médias ont en revanche refusé en raison de l'interdiction de rendre public le contenu de ces discussions. Parmi ces médias figurent Reuters, CNN, Fox News, CBS, NBC, le "New York Times" et Associated Press.

Eric Holder va poursuivre ses consultations avec des journalistes vendredi.

La Maison Blanche s'était notamment penchée sur les activités des journalistes de la télévision Fox News et de l'agence de presse AP pour tenter de déterminer l'origine de fuites au sujet d'informations jugées confidentielles par Washington.